Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: un chef rebelle dément la présence de missiles Bouk chez les insurgés

S'abonner
Alexandre Khodakovski, chef du bataillon Vostok qui combat les troupes de Kiev, a démenti avoir reconnu dans une interview à l'agence Reuters que les insurgés ukrainiens possédaient des missiles Bouk, rapporte jeudi la chaîne RT.

Alexandre Khodakovski, chef du bataillon Vostok qui combat les troupes de Kiev, a démenti avoir reconnu dans une interview à l'agence Reuters que les insurgés ukrainiens possédaient des missiles Bouk, rapporte jeudi la chaîne RT.

"Nous avons discuté d'éventuelles pistes, mais une phrase constituait le fil directeur de cette discussion, consistant à dire que je ne dispose pas de données sur la présence de ce type d'armes chez les forces d'autodéfense", a indiqué M.Khodakovski dans une interview à la chaîne russe. 

Le chef militaire a notamment démenti les informations selon lesquelles les insurgés luttant aux alentours de la ville de Snejnoïe (région de Donetsk), située non loin de la zone du crash du Boeing 777 malaisien, disposaient de missiles sol-air Bouk. 

Alexandre Khodakovski a annoncé qu'il possédait un enregistrement vidéo de son interview avec l'agence Reuters et pouvait le fournir à tout moment pour prouver ses propos.

© SputnikCrash d'un Boeing malaisien en Ukraine
Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine - Sputnik France
Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine

Khodakovski a indiqué avoir expliqué à l'agence que n'étant pas un expert, il ne pouvait pas commenter la chute de l'avion. 

Mercredi, l'agence Reuters a diffusé une interview avec M.Khodakovski dans laquelle ce dernier aurait reconnu que les insurgés de la république autoproclamée de Donetsk pouvaient posséder un système de missiles Bouk. 

Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk. L'avion avec 283 passagers et 15 membres d'équipage volait à 10.050 mètres d'altitude. Les Etats-Unis ont immédiatement affirmé que l'avion avait été abattu par un missile Bouk.

Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала