L’Arctique : l’exploration de l’avenir

© Photo : RIA NovostiL’Arctique : l’exploration de l’avenir
L’Arctique : l’exploration de l’avenir - Sputnik France
Des guerres géopolitiques se déroulent autour de l’avenir de l’Arctique. Le contrôle de la région aux réserves richissimes de minéraux utiles lui attribue une importance exclusive.

Tous les Etats arctiques en prennent consciences. De ce fait, les sanctions introduites par l’Occident à l’égard de la Russie se répandent sur cette région. Les fournisseurs d’équipement devront maintenant obtenir une autorisation spéciale des fonctionnaires pour exporter les plateformes de forage et d’extraction, des phares flottants, des vedettes anti-incendie et des grues. Or, cela ne se répercutera pas sur les projets russes de prospection de l’Arctique.

Après la ratification de la Convention de l’ONU sur le droit de la mer chacun des cinq pays arctiques a une période de dix ans pour présenter les exigences en vue d’étendre leur zone. La Norvège, la Russie, le Canada et le Danemark réalisent déjà leurs projets visant à raffermir leurs prétentions à une partie de l’Arctique. La Russie a adressé en 2001, la première parmi les pays arctiques, sa demande d’élargissement du plateau continental. Elle a été alors déclinée. L’Institut d’océanologie a procédé six ans après à bord du brise-glaces « Rossia » à l’exploration dans la région de la dorsale Lomonossov. Les explorateurs du pôle ont descendu en bathyscaphe dans le fond, pris les échantillons de sol et hissé le drapeau russe. Le directeur du Centre d’études de l’Arctique Vladimir Pavlenko apprécie l’importance de l’Arctique.

« L’intérêt de notre pays à l’Arctique augmente. Les travaux en vue d’explorer ses ressources naturelles : biologiques et d’hydrocarbures prennent de l’ampleur. L’infrastructure de la Grande voie du Nord se développe. Les installations construites garantissent la sécurité des habitants. La récente réunion consacrée à l’Arctique et la liste des tâches fixées par le président prescrivent de régler les questions relatives au développement économique et social plus efficace de la région. »

Le professeur de l’Académie d’économie et du service d’Etat auprès du président de Russie Vladimir Chtol estime qu’il est impossible de surestimer le potentiel de l’Arctique et de l’Antarctique.

« Ces régions ont une importance globale pour notre pays. La concurrence en Arctique prend ces dernières années de l’ampleur. Il existe le Conseil arctique regroupant les pays attenant à la région. Les Etats qui n’y ont pas de report direct adressent ces derniers temps de plus en plus de prétentions. Les pays de l’UE se montrent tout particulièrement actifs. Ils essaient d’obtenir des dividendes en employant les mécanismes de l’UE. Parmi les pays asiatiques ce sont la Chine et la Corée du Sud qui déploient les efforts les plus intenses en la matière. »

Les fondements de la politique d’Etat russe en Arctique d’ici 2020 et en perspective à long terme ainsi que la Stratégie de développement de la zone arctique et de garantie de la sécurité nationale d’ici 2020 sont actuellement appliqués.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала