Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: près de 3.500 militaires ukrainiens portés disparus ou morts

S'abonner
Près de 3.500 militaires ukrainiens bloqués auparavant à la frontière entre la région de Lougansk (est de l'Ukraine) et la Russie sont estimés comme disparus et éventuellement morts, a déclaré samedi à RIA Novosti une source haut placée au ministère ukrainien de la Défense.

Près de 3.500 militaires ukrainiens bloqués auparavant à la frontière entre la région de Lougansk (est de l'Ukraine) et la Russie sont estimés comme disparus et éventuellement morts, a déclaré samedi à RIA Novosti une source haut placée au ministère ukrainien de la Défense.

"Selon nos statistiques, 3.427 militaires sont portés disparus, mais ils sont probablement déjà morts. Il n'y a plus aucun espoir de retrouver vivants les militaires des 72e, 24e, 51e brigades motorisées, ainsi que ceux de la 79e brigade aéroportée et du 3e régiment du spetsnaz. Ces deux dernières semaines, nous n'avons vu sortir de la région boquée par les insurgés que quatre groupes nombreux de 7 à 18 personnes", a indiqué l'interlocuteur de l'agence sous couvert d'anonymat.

Il a ajouté que le matériel lâché par l'armée ukrainienne sur le champ de bataille était devenu la proie des forces d'autodéfense.

"Ces deux dernières semaines, nous avons enregistré un grand nombre de  voitures blindées de transport de troupes et de chars de combat arborant la symbolique ukrainienne et portant des plaques d'immatriculation  ukrainiennes, qui se dirigeaient vers les régions de Donetsk et Chakhtersk", a dit l'interlocuteur de l'agence.

Selon lui, le matériel laissé par l'armée ukrainienne aux insurgés, se trouvait en bon état et compliquerait sérieusement la situation dans d'autres régions de combats.

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une "opération antiterroriste" d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine.

Les hostilités ont déjà fait plus d'un millier de morts et plus de 3.400 blessés parmi les civils entre mi-avril et le 26 juillet de l’année en cours, a annoncé la mission du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme et de l'Organisation mondiale de la santé.

Moscou qualifie cette opération de punitive et appelle les dirigeants ukrainiens à y mettre fin.

De leur côté, les autorités locales de Lougansk estiment que 1.500 personnes ont trouvé la mort dans la région depuis le début de l'opération.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала