Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En Ukraine la guerre a détruit l'esprit sportif du pays

© © Flickr.com/ Antonio Martínez/cc-by-nc-sa 3.0En Ukraine la guerre a détruit l'esprit sportif du pays
En Ukraine la guerre a détruit l'esprit sportif du pays - Sputnik France
S'abonner
Sergueï Kosteniouk, ancien chef du service de presse du Shakhtar Donetsk, a évoqué en exclusivité pour La Voix de la Russie l'impact exercé par la guerre dans le sud-est de l'Ukraine sur le sport et plus particulièrement sur le football.

Sergueï, je me souviens de notre rencontre à Donbass Arena en décembre 2012 pendant le match de la Ligue des champions entre le Shakhtar et la Juve. Où vis-tu maintenant, comment vas-tu ?

Donetsk est pilonné depuis longtemps et nous sommes partis opportunément. Si j'avais été célibataire, je me serais rallié aux miliciens. Mais il me faut nourrir la famille, en plus ils ne voulaient partir nulle part sans moi. Nous habitons actuellement dans un petit village du territoire de Krasnodar. Plus tard nous voulons partir pour Khabarovsk dans le cadre du programme de migration. Je voudrais vivre en Extrême-Orient, loin de l'Europe et de l'Ukraine.

Le championnat de football a commencé en Ukraine, mais toutes les équipes ne jouent pas dans leur stade, n'est-ce pas ?

Si, le Chakhtar joue à domicile à Lvov et il est basé à Kiev à cause de la guerre dans l'est de l'Ukraine. Le Zarya Lougansk et l'Olimpia Donetsk jouent à Kiev. Cette équipe de Donetsk évolue pour la première fois en Premier-liha.

A cause de la guerre les légionnaires du Shakhtar ne veulent pas jouer craignant pour leur sécurité. Le fait que les équipes ne jouent pas dans leur stade n'est-il pas contraire au règlement du championnat ?

Rien ne menace les footballeurs du Shakhtar, le président Akhmetov leur a promis : « vous ne serez pas là où il est dangereux ». La guerre n'a lieu que dans les régions de Lougansk et de Donetsk, ailleurs tout est calme comme avant. La base du Shakhtar est actuellement à Kiev et la préparation d'avant saison a eu lieu en Autriche et en Suisse. Tous les footballeurs y sont venus après les vacances. Les Brésiliens et l'Argentin Facundo Ferreira ne sont pas arrivés. Mais c'est la faute de leurs agents qui ont voulu tirer profit de la guerre pour que les footballeurs puissent partir pour des clubs occidentaux. Car pour l'agent plus il y a de transferts, plus cela rapporte. L'UEFA a envoyé une lettre à ces agents ayant promis une enquête et des sanctions. Ils violent le contrat parce que le club leur a complètement garanti la sécurité : ils jouent à Lvov, ils habitent Kiev et n'iront pas à Donetsk avant la fin de la guerre.

Le Shakhtar était la fierté de Donetsk, maintenant il a évidemment perdu tous ses supporters ?

Dans le Donbass, ce n'est pas le football qui occupe actuellement les esprits. Beaucoup sont partis, ceux qui sont restés ne pensent pas au football. Les gens vivent sans électricité et sans eau. Ils sont bombardés et pilonnés. Mais le club continue son existence, il a déménagé à Kiev où il y a tout pour le football.

A Kiev, qui va assister aux matches du Shakhtar ? Il a toujours été le principal rival du Dynamo Kiev.

Les Kiéviens fréquentent les matches de foot et je pense qu'ils soutiendront les équipes de Lougansk et de Donetsk pendant la Ligue des champions. Le Zarya Lougansk a joué à Kiev contre Feyenoord hollandais et il y avait des spectateurs. En ce qui concerne le Shakhtar, les gens viendront assister à ces jeux contre les adversaires européens pour regarder un football de qualité. Si le Shakhtar joue contre le Manchester ou le Barça, je suis sûr que le stade sera plein.

Même si le shakhtar joue à Lvov où même avant EuroMaïdan les gradins étaient remplis essentiellement de supporters nationalistes ?

Cela vient essentiellement des ultras, mais ils ne sont pas si nombreux. Les gens qui aiment le foot continueront de fréquenter les matches. Il va de soi que quelqu'un n'aime pas le Shaktar, quelqu'un est supporter de son adversaire, mais je pense qu'il n'y aura pas de problèmes. D'autant plus pendant le tournoi comme la Ligue des champions. Je sais qu'au sein du club Shakhtar les gens se tiennent à des positions politiques différentes. Certains d'entre eux soutiennent ouvertement la République populaire de Donetsk sans rien craindre et j'espère que cela n'aura pas de conséquences.

Il n'y a pas encore longtemps l'aéroport et les sites sportifs faisaient la fierté de Donetsk : le stade Donbass Arena construit pour l'Euro-2012, l'aréna de hockey dans laquelle le club de hockey Donbass a joué les demi-finales de la Coupe Gagarine en mars 2014, le stade Metallourg dédié au grand Sergueï Boubka. La guerre a-t-elle détruit l'esprit sportif comme les stades de la ville ?

Je ne sais pas quel sera l'avenir, mais je sais que Donetsk n'aura plus le sport qu'il avait. Le club de hockey Donbass ne jouera plus dans la Ligue continentale, c'est sûr. Parce que les tensions entre l'Ukraine et la Russie sont telles qu'il ne peut pas être question de sa participation au tournoi avec les équipes russes. L'aéroport n'existe plus et pendant longtemps personne ne viendra chez nous. En ce qui concerne Donbass Arena, peut-être il n'y aura plus de stade s'il est bombardé. Pendant un certain temps le stade Metallourg a servi de base aux miliciens. Chaque site risque d'être détruit dans l'avenir le plus proche. Les tirs d' obus et de missiles ne sont pas toujours précis : ils peuvent toucher un site par hasard ou exprès. A Lougansk le stade Avangard où joue le Zarya a été bombardé deux fois. Le préjudice causé à Donbass Arena s'élève déjà à un million de dollars.

Pendant la crise de Crimée il y a eu plusieurs compétitions sportives où les sportifs russes et ukrainiens rivalisaient et communiquaient ensemble, j'ai vu la même chose pendant les Jeux paralympiques à Sotchi. Est-ce que les autorités de Kiev essaient de mettre à leur profit le sport et les sportifs ?

Tout est différent. Cela dépend des sportifs, de leurs positions politiques. La majorité des sportifs sont pro-kiéviens et pour eux la Russie est un ennemi. Parce que, à l'exception de nos deux régions, les gens avalent des bourdes à la télévision et dans les médias. Ils pensent que la Russie bombarde les régions de Donetsk et de Lougansk, que des terroristes russes et des Tchétchènes y font la guerre. Personne ne leur raconte que notre population entre dans les milices pour défendre sa terre et veut se détacher de l'Ukraine. Les gens ne le croient pas et ils sont déjà persuadés que la Russie est un ennemi. Mais si le sportif a la tête sur les épaules, il comprend que c'est le sport et il continuera de communiquer avec les sportifs russes. Cela concerne aussi les supporters.

Néanmoins l'UEFA a interdit les matches entre les équipes russes et ukrainiennes dans ses compétitions, comme dans les cas des Etats-Unis et de l'Iran et de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie. Il y a seulement un an on a parlé de l'organisation d'un tournoi de football unifié russo-ukrainien. Les jeux de quel championnat vas-tu maintenant regarder ?

Le championnat de Russie m'a toujours intéressé et je continue de le suivre dans la mesure du possible. J'ai été partisan du championnat unifié et je voudrais que les clubs russes et ukrainiens jouent ensemble. C'est déjà impossible et je vais regarder le championnat de Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала