Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pologne: le refus du survol à l'avion d'un ministre russe nuit aux relations bilatérales (Moscou)

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosPrésident de la Douma, Sergueï Narychkine
Président de la Douma, Sergueï Narychkine - Sputnik France
S'abonner
La décision de la Pologne de refuser le survol de son territoire à l'avion du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou se répercutera sur les relations entre les deux pays, estime le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

La décision de la Pologne de refuser le survol de son territoire à l'avion du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou se répercutera sur les relations entre les deux pays, estime le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

La Pologne a refusé vendredi le survol de son territoire au Tupolev Tu-154 de Sergueï Choïgou qui rentrait en Russie après une visite en Slovaquie, où il avait participé aux commémorations du 70e anniversaire du soulèvement des Slovaques contre les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Peu après le départ de Banska Bystrica, les pilotes de l'appareil ont appris la décision de la Pologne d'interdire son espace aérien à l'avion du ministre russe. L'appareil a dû revenir à l'aéroport de la capitale slovaque, Bratislava.

Quelques heures plus tard, suite aux négociations qui ont réuni, entre autres, le ministère russe des Affaires étrangères, la Pologne a finalement autorisé le survol de son territoire à l'avion de Sergueï Choïgou.

"Si la décision de nos collègues polonais était motivée par leur vision de la crise en Ukraine, elle ne contribuera sûrement pas à la désescalade du conflit sanglant dans ce pays, mais se répercuteront nécessairement sur les relations bilatérales russo-polonaises", a déclaré le président de la Douma. 

Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part qualifié la démarche polonaise de "violation flagrante des normes et de l'éthique des relations interétatiques" et a prévenu qu'elle "entraînerait une réaction adéquate de la part de Moscou".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала