Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA en tête de liste en Occident pour les meurtres d'enfants (UNICEF)

© East News/PixtalLes USA en tête de liste en Occident pour les meurtres d'enfants (UNECEF)
Les USA en tête de liste en Occident pour les meurtres d'enfants (UNECEF) - Sputnik France
S'abonner
Depuis plusieurs années, les Etats-Unis arrivent en première position en Europe occidentale et en Amérique du Nord pour le nombre d'assassinats d'enfants, indique le rapport "Caché sous nos yeux" publié par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

Depuis plusieurs années, les Etats-Unis arrivent en première position en Europe occidentale et en Amérique du Nord pour le nombre d'assassinats d'enfants, indique le rapport "Caché sous nos yeux" publié par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

Le rapport présente des informations sur les violences perpétrées à l'égard des enfants dans 190 pays du monde.

Le document souligne que les homicides sont les principales causes de décès chez les garçons et adolescents âgés de 10 à 19 ans au Panama, au Venezuela, au Salvador, à Trinité-et-Tobago, au Brésil, au Guatemala et en Colombie. Le  Nigéria affiche le nombre le plus élevé d'homicides chez les enfants.

"Parmi les pays d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord, les Etats-Unis ont le taux le plus élevé d'homicides [parmi les enfants]", lit-on dans le rapport.

Ceci étant, les enfants et les adolescents de moins de vingt ans représentent un cinquième des homicides dans le monde. En 2012, ce phénomène s'est traduit par environ 95 000 décès, constate l'UNICEF.

Selon l'Onu, environ 17 % des enfants de 58 pays subissent des formes graves de châtiments corporels. Cela dit, trois adultes sur dix dans le monde estiment que ce genre de punition est nécessaire pour bien élever les enfants.

"La violence envers les enfants est un phénomène quotidien et omniprésent", affirme  le directeur général de l'UNICEF Anthony Lake.

"Mais la violence envers les enfants n'est pas inévitable. On peut la prévenir si nous refusons qu'elle reste dans l'ombre", conclut M. Lake.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала