Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Entretien Poutine-Barroso: la phrase sur l'Ukraine isolée de son contexte (UE)

© RIA Novosti . Mihail Klimentiev / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine et José Manuel Barroso (Archives)
Vladimir Poutine et José Manuel Barroso (Archives) - Sputnik France
S'abonner
Les propos de Vladimir Poutine rapportés par José Manuel Barroso selon lesquels le président russe serait prêt à "prendre Kiev en deux semaines" sont isolés de leur contexte et ont un sens différent, a annoncé le Wall Street Journal, citant la porte-parole de la Commission européenne Pia Ahrenkilde Hansen.

Les propos de Vladimir Poutine rapportés par José Manuel Barroso selon lesquels le président russe serait prêt à "prendre Kiev en deux semaines" sont isolés de leur contexte et ont un sens différent, a annoncé le Wall Street Journal, citant la porte-parole de la Commission européenne Pia Ahrenkilde Hansen.

"Je peux seulement ajouter que lors d'une réunion tenue à huis clos, le président Barroso a informé ses collègues du Conseil européen de son entretien téléphonique avec le président Poutine. Malheureusement, une partie de cette information a été publiée sous une forme isolée de son contexte", a déclaré au journal Mme Ahrenkilde Hansen. Elle a ajouté que "cette question était en train d'être réglée via les canaux diplomatiques et non par le biais de la presse".

Lundi dernier, le quotidien italien Repubblica a indiqué que M. Barroso avait rapporté aux participants au sommet de l'UE les détails de sa conversation téléphonique avec Vladimir Poutine.

"Quand je l'ai interrogé sur les militaires [russes] en Ukraine, le dirigeant russe est passé aux menaces", écrit le journal, citant le président de la Commission européenne.

"Le problème n'est pas là. Si je veux, je prendrai Kiev en deux semaines", aurait dit Vladimir Poutine, cité par M. Barroso. Selon ce dernier, le président russe voulait dire par là: "Cessez de me provoquer avec de nouvelles sanctions".

Le représentant permanent de la Russie auprès de l'Union européenne, Vladimir Tchijov, a déclaré à cette occasion que l'administration du président russe était prête à publier intégralement l'enregistrement de la conversation téléphonique entre MM. Poutine et Barroso pour "dissiper tous les malentendus". Néanmoins, estime l'ambassadeur, la divulgation des entretiens confidentiels de ce niveau "sort du cadre de la pratique diplomatique universellement admise".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала