Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Droite populaire : la Russie est un partenaire incontournable

La Droite populaire : la Russie est un partenaire incontournable
S'abonner
Il devient de plus en plus difficile aux Etats membres de l’UE d’adopter de nouvelles sanctions antirusses, tout comme il y a de moins en moins de consensus sur le sujet au sein de la société européenne. Le boomerang frappe fort et juste… Les Européens ont pu déjà ressentir tout l’impact négatif de la rhétorique agressive de Bruxelles vis-à-vis de la Russie. Et beaucoup comprennent que de nouvelles sanctions introduites contre la Russie, auront de nouvelles conséquences sans doute plus graves pour l’Europe. Mais la Russie qui est-elle finalement pour son voisin européen, un ennemi ou bien un ami ?

Ces derniers temps on se souvient souvent du grand Général de Gaulle qui était un grand patriote de son pays et grand défenseur de la dignité de la France. Charles de Gaulle savait choisir ses amis… Il prédisait qu’un jour l’Europe, qui s’étendrait de l’Atlantique à l’Oural, serait en mesure de décider du sort du monde. Qui sait, peut-être après la période actuelle de doute et de méfiance, l’UE comprendra enfin le sens des paroles prophétiques de de Gaulle et se tournera vers la Russie. Et tant qu’existent les mouvements qui prônent les idées du Général de Gaulle, il reste de l’espoir qu’elles deviennent réelles. La Droite populaire est parmi ceux qui le souhaitent le plus. En estimant que la Russie est un partenaire incontournable pour la France, les membres de ce courant de l’UMP se sont récemment opposés à de nouvelles sanctions contre la Russie. A cette occasion nous avons contacté M. Quentin Vercruysse, délégué central de la branche jeune de la Droite populaire, pour lui poser quelques questions.

LVdlR. Monsieur Vercruysse, pourriez-vous vous présenter ?

Q.V. Je suis étudiant actuellement en droit à l’Université Montpellier 1. Je me suis politiquement engagé à l’UMP au lendemain de la victoire de F. Hollande. Je suis désormais délégué central des Jeunes de la Droite populaire, mouvance jeune de la Droite populaire à l’UMP. La Droite populaire est un courant de l’UMP constitué de plusieurs dizaines d’élus dont plusieurs députés cherchant à mettre en avant certaines thématiques au sein de l’UMP comme l’indépendance de la France sur la scène internationale, l’Europe des nations, la sécurité ou l’identité française.

LVdlR. Récemment les députés de la Droite populaire ont appelé la France à s'opposer à de nouvelles sanctions de l'UE contre la Russie. Pourriez-vous nous éclairer sur cette prise de position de votre movement ?

Q.V. A la Droite populaire nous prônons l’indépendance de la France sur la scène internationale. Nous ne devons pas uniquement nous tourner vers l’Ouest mais aussi vers l’Est. La Russie est un partenaire incontournable historique de la France. Ces sanctions sont dangereuses et contreproductives, que ce soit au niveau économique mais aussi au niveau relationnel entre nos deux pays.

LVdlR. A quoi est dû, selon vous, cet acharnement avec lequel l’UE s’est mis à sanctionner la Russie, alors que l’Union européenne elle n’est pas en bonne santé actuellement, et il est évident que les sanctions nuisent à la Russie aussi bien qu’aux pays européens ?

Q.V. Je pense que l’Union européenne est devenue au fil des années une réelle succursale des USA. Il faut quand-même savoir que la quasi-totalité des décisions prises actuellement par l’UE vont dans l’intérêt des USA, cela contrairement à des intérêts du peuple français. Aujourd’hui l’UE s’oriente uniquement vers les Etats-Unis. Je pense notamment à des accords tels que le TAFTA, par exemple. Il n’y a plus vraiment de dialogue avec la Russie et cela est fortement regrettable. Poutine a voulu se rapprocher de l’Europe et c’est l’Europe qui s’éloigne de Poutine. Moi en tant que gaulliste je réalise l’Europe de Lisbonne à Vladivostok, de l’Atlantique à l’Oural.

LVdlR. Les sanctions représentent-elles un danger pour les Français ? Qu’en pensez-vous ?

Q.V. Oui, ces sanctions représentent un réel danger pour l’économie française. La France aujourd’hui étant en faillite est inconsciente de rompre le partenariat avec la Russie. En ce qui concerne la Russie, elle n’aura aucun mal à importer des nouveaux produits, de nombreux pays émergeants se tiennent prêts ! De plus, à certains niveaux la Russie peut s’autosuffire … Mais en période de crise la France aura vraiment du mal à trouver de nouveaux marchés pour exporter les produits et combler les pertes dues à cet embargo. Il faut savoir qu’à cause de ces sanctions de nombreux agriculteurs français sont menacés, l’agriculture française à certains niveaux étant déjà soufflée.

Plusieurs milliers d’entreprises françaises sont également directement ou indirectement menacées par ces sanctions. Cela me rappelle l’embargo de l’Iran, dû également à l’influence des USA, où l’industrie automobile française avait été détériorée.

En ce qui concerne la récente annulation du contrat des Mistral, c’est d’abord la stabilité de la France qui est remise en cause. Actuellement nous avons un contrat de plusieurs dizaines de Rafal à vendre à l’Inde, je me demande que va penser le gouvernement indien, en voyant que nous annulons le contrat avec la Russie. Il y a également une conséquence sociale : plusieurs emplois sont menacés en France si la France annule le contrat. En plus, la France doit rembourser à la Russie quelques milliards d’euros. Mais le problème est que les caisses de l’Etat sont vides. Ce sont les contribuables français qui vont le payer. Il est nécessaire de souligner que les soldats russes étaient venus en France et étaient accueillis dans des conditions scandaleuses. Ces soldats avaient suivi une formation pour manier ce navire. Et le gouvernement français faisait tantôt un pas en avant, tantôt un pas en arrière. La politique française actuelle manque de cohérence et de clarté. L’annulation de ce contrat est totalement injustifiée.

LVdlR. La France est-elle capable aujourd’hui de mener une politique qui irait à l’encontre de la politique de Bruxelles ?

Q.V. La politique française actuelle est totalement inféodée par la politique de Bruxelles et par la politique américaine. Je suis assez critique sur la position que pourrait prendre la France quant à ce conflit. Et je suis assez pessimiste quant à l’avenir. Il faudrait que nous changions notre chef d’Etat et pour cela nous devons attendre 2017. Je ne pense pas que F. Hollande soit en mesure de changer les choses. Pour l’instant le gouvernement adopte, comme je vous ai dit, une position atlantiste et russophobe. Cependant, heureusement, certains hommes politiques se mobilisent, notamment ceux de la Droite populaire. Je pense notamment à Thierry Mariani qui est notre chef de fil et qui est coprésident du Dialogue Franco-Russe. Il œuvre au maintien des relations franco-russes. Mais je pense également aux Jeunes de la Droite populaire, notamment à notre président Pierre Gentillet. Par de nombreuses tribunes et prises de positions nous réinformons et nous effaçons peu à peu les mythes sur la Russie d’aujourd’hui. C’est une réelle pulsion idéologique gaulliste. Et aujourd’hui c’est dans l’intérêt de la France de se tourner vers la Russie.

LVdlR. Dans votre dernière tribune vous avez comparé Charles de Gaulle avec Vladimir Poutine. Comment cette idée vous est venue ?

Q.V. Poutine tout comme de Gaulle a su redresser son pays après des années de débâcles. Poutine a également su préserver les intérêts de la Russie en menant une politique indépendante sur la scène internationale, tout comme de Gaulle. Poutine, à l’image de de Gaulle, est un chef d’Etat patriote qui est au service de son peuple. Il existe encore de nombreuses similitudes entre ces deux chefs d’Etat. Aujourd’hui en France une grande partie de la classe politique se revendique gaulliste. Mais si nous devions aujourd’hui trouver une politique proche de celle menée il y a quelques décennies par le Général de Gaulle, ce serait très probablement la politique conduite par Vladimir Poutine depuis son ascension au Kremlin.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала