Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou appelle à ne pas associer des projets politiques à la lutte antiterroriste

S'abonner
La communauté internationale ne doit pas associer la lutte antiterroriste à des "projets politiques" quelconques, a estimé à Paris le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La communauté internationale ne doit pas associer la lutte antiterroriste à des "projets politiques" quelconques, a estimé lundi à Paris le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Il est nécessaire de faire en sorte que ces nouvelles actions que la communauté internationale est en train de préparer à présent tiennent pleinement compte des enseignements du passé (…), qu'on comprenne que le +deux poids, deux mesures+ ne sont pas de mise dans la lutte contre le terrorisme, qu'il n'y a pas de terroristes bons et mauvais, qu'il faut être conséquent dans son action, ne pas y associer des projets politiques quelconques et ne pas les mettre avant la tâche commune de la lutte contre le terrorisme", a déclaré le ministre devant les journalistes dans les couloirs de la conférence internationale sur l'Irak qui se déroule dans la capitale française.

Le ministre russe des Affaires étrangères est à Paris à l'occasion de la conférence internationale sur la sécurité en Irak, appelée à concevoir des mesures susceptibles d'endiguer l'offensive du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

L'Etat islamique (EI)>>>

Convoquée à l'initiative de la France, la conférence réunit les chefs de diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu, leurs homologues de l'Irak et d'autres pays du Proche-Orient, ainsi que les délégués des Nations unies et de la Ligue arabe.

L'EI, appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait au départ principalement en Syrie, où il combattait les troupes gouvernementales, obtenant la réputation d'organisation terroriste d'une grande cruauté. Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activée en Irak en s'emparant d'importants territoires.

L'armée régulière irakienne, forte de 250.000 soldats et officiers et équipée d'armes modernes, s'est montrée impuissante face à l'offensive islamiste. Fin juillet, l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle. Des milliers de chiites, chrétiens et yézidis ont été tués.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала