Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sanctions contre Moscou: Total maintient ses projets en Russie

© Flickr / Joe deSousaSanctions contre Moscou: Total maintient ses projets en Russie
Sanctions contre Moscou: Total maintient ses projets en Russie - Sputnik France
S'abonner
Le groupe français Total maintient ses projets en Russie malgré l'adoption de nouvelles sanctions européennes et américaines contre Moscou, a annoncé un porte-parole du groupe.

Le groupe français Total maintient ses projets en Russie malgré l'adoption de nouvelles sanctions européennes et américaines contre Moscou, a annoncé lundi un porte-parole du groupe.

"Pour le moment, le travail sur nos projets continue comme prévu. Nous n'avons pas arrêté nos activités dans le projet Yamal", a indiqué le porte-parole suite à l'adoption de nouvelles sanctions européennes et américaines contre le secteur pétrolier russe.

Le 12 septembre dernier, l'UE a interdit aux sociétés européennes de coopérer avec les sociétés russes dans la prospection et la production de pétrole en eaux profondes et sur le plateau continental arctique ou dans le pétrole de schiste. Les Etats-Unis ont le même jour imposé des restrictions sur les livraisons de produits, services et technologies à cinq compagnies russes (Rosneft, Gazprom, Gazprom Neft, Lukoil et Surgutneftegaz) pour les projets de prospection et de production de pétrole en eaux profondes et sur le plateau continental arctique, ainsi que de production de pétrole de schiste.

 

Les sanctions précédentes adoptées en juillet dernier interdisaient les exportations d'équipements de hautes technologies à l'industrie pétrolière russe.

Total, troisième producteur européen de pétrole, détient à travers sa filiale Total E&P Arctic Russia, une participation de 18% dans le capital du groupe Novatek, l'un des plus grands producteurs de gaz en Russie. Total (20%), Novatek (60%) et CNPC (20%) réalisent conjointement le projet de construction d'une usine de liquéfaction de gaz naturel Yamal LNG. Le groupe français détient en outre 40% dans le projet d'exploitation du gisement pétrolier de Khariaga dans le district autonome des Nenets (nord de la Sibérie occidentale).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала