Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Arctique: la Flotte du Nord possèdera une base en Nouvelle-Sibérie

© Photo Service de presse de la Flotte russe du NordArctique: la Flotte du Nord possèdera une base Nouvelle-Sibérie
Arctique: la Flotte du Nord possèdera une base Nouvelle-Sibérie - Sputnik France
S'abonner
La Russie crée une base militaire fixe en Arctique. Un groupe tactique de la Flotte russe du Nord sera déployé en permanence dès cet automne sur les îles de Nouvelle-Sibérie.

La Russie crée une base militaire fixe en Arctique. Un groupe tactique de la Flotte russe du Nord sera déployé en permanence dès cet automne sur les îles de Nouvelle-Sibérie.

Un détachement de navires est parti pour cet archipel appartenant à la Russie et situé dans l'océan Arctique entre la mer de Laptev et la mer de Sibérie orientale. Le grand navire de lutte anti-sous-marine Admiral Levtchenko, les grands navires de débarquement Guéorgui Pobedonossets et Kondopoga, le pétrolier Sergueï Ossipov et plusieurs navires auxiliaires accompagnés d'un brise-glace nucléaire achemineront sur place le matériel, les effectifs et les biens du groupe tactique de la Flotte du Nord. A partir de septembre, le groupe sera opérationnel en permanence en Arctique.

Cette mission des navires de la Flotte du Nord en Arctique est la troisième depuis ces dernières années. En 2012, les commandos ont été parachutés, pour la première fois de l'histoire de la marine russe, sur l'île Kotelny (la plus grande de l'archipel). En 2013, un détachement de navires conduit par le croiseur lance-missiles lourd à propulsion nucléaire Piotr Veliki, navire amiral de la Flotte du Nord, a livré sur les îles de Nouvelle-Sibérie le matériel et les équipements indispensables pour remettre en état de service l'aérodrome local. Cet aérodrome tout comme la plupart des sites militaires arctiques de l'ex-URSS a été abandonné au début des années 1990. Le temps est venu de revenir en Arctique, estime le membre du conseil d'experts de la commission militaro-industrielle près le gouvernement russe Mikhaïl Khodarionok:

«Du point de vue géopolitique, cette région est extrêmement importante. L'Arctique renferme d'immenses réserves de ressources minérales. De nombreux pays commencent à y prétendre. Si notre présence militaire n'y est pas signalée la question se pose de savoir si nous avons besoin de cette région. Il est nécessaire de protéger le littoral et les îles.»

D'après certaines estimations, la région arctique recèle un quart des réserves mondiales d'hydrocarbures inexplorées. Posséder ces réserves promet des avantages considérables. Selon les normes juridiques en vigueur, seuls les pays ayant un accès direct à l'océan Arctique ont le droit de mettre en valeur son plateau continental. Il s'agit du Danemark, du Canada, de la Norvège, de la Russie et des Etats-Unis. Cet état de choses n'a pas l'heur de plaire à de nombreux autres, la Chine, le Japon, la Suède et la Finlande compris.

© RIA Novosti . Alexei Danichev / Aller dans la banque de photosJournée de la Flotte russe du Nord
Journée de la Flotte russe du Nord - Sputnik France
Journée de la Flotte russe du Nord

Mais certains différends opposent les pays arctiques. Moscou et Ottawa revendiquent la dorsale Lomonossov, qui ferait partie à la fois du plateau continental de la Russie et de celui du Canada. La Russie a déjà déposé une requête appropriée à l'ONU et réalise actuellement des études complémentaires.

La demande similaire de la Russie concernant l'enclave de la mer d'Okhotsk a été satisfaite en 2014 par la commission appropriée de l'ONU. Ce qui a fait monter la tension. En août, le ministre des Affaires étrangères du Canada John Baird a déclaré que son pays était préoccupé par les prétentions de la Russie à des territoires arctiques et que, le cas échéant, il était prêt défendre sa souveraineté par les armes. Pour refroidir les ardeurs des voisins menaçant de faire valoir leurs intérêts par la voie militaire et non pas par le biais des études scientifiques, il est nécessaire que la Russie soit présente en Arctique sur le plan militaire, souligne l'expert Mikhaïl Khodarionok:

«Il ne s'agit que de petites unités, uniquement pour annoncer sa présence. Et pour pouvoir déployer des unités plus grandes en cas de nécessité. Les aérodromes et les quais rendent possible le déploiement rapide de grandes unités si la situation militaro-politique s'aggrave dans la région».

En attendant, les militaires russes ont d'autres occupations en Arctique. La voie la plus courte de l'Europe vers Asie-Pacifique, la Voie maritime du Nord, passe dans la région. La majeure partie de l'année les conditions météorologiques laissent à désirer. Les équipages et les propriétaires des frets seront plus tranquilles s'ils savent qu'il y a à proximité des militaires prêts à venir à la rescousse à tout moment.

La Voix de la Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала