Triomphe de la biennale des antiquaires

Triomphe de la biennale des antiquaires
La 27ème édition de la biennale des antiquaires a fermé ses portes le 21 septembre à Paris. C’est encore une fois sous la verrière du Grand Palais que se sont rassemblés les marchands les plus prestigieux d’art et de haute joaillerie, c’est devenu un rendez-vous majeur et incontournable du marché de l’art et de l’antiquité de ces dernières années.

Cette présentation d’art et de bijoux en tout genre par des galeries et des joaillers venus du monde entier nous rappele que dans un monde en crise les valeurs de l’art et du luxe restent intactes. Quand les marchés ne sont par stables les grands de ce monde se réfugient dans l’éternel et le beau, achetant des tableaux de maitres ou préférant les créations à couper le souffle des quelques quatorze maisons de haute joaillerie présentes au Grand Palais. Cette année a encore une fois été marquée par une forte affluence, les gens venus voir les pavillons décorés dans le style des jardins de Versailles par Jacques Grange ont été non seulement en nombre mais ont également acheté beaucoup, comme nous l’a confirmé le président du syndicat national des antiquaires et organisateur de la biennale Jean-Gabriel Peyre. Généralement discrets quand il s’agit de leurs ventes, les galeristes et les grandes marques de joaillerie ont tout de même confirmés que la biennale a été une réussite :

Je voulais dresser avec vous une sorte de bilan de la biennale des antiquaires, il y avait bien une majorité de galeries françaises ?

Il y a essentiellement des galeries françaises qui sont présentes, mais nous avons eu une galerie Suisse, des galeries des Etats Unis, une galerie hollandaise, des galeries anglaises, mais certes c’est essentiellement français.

Quelle sorte de public vient à la biennale, est-ce que vous avez pu voir un changement ces dernières années ?

Absolument avec notre politique qui a été menée depuis quatre ans avec les voyages faits par certains membres du conseil d’administration, nous avons bien sûr eu des clients russes et également des clients asiatiques, des taiwanais qui non seulement sont venus à la biennale, mais qui ont également acheté. J’ai fait paraître un petit questionnaire aux 89 membres à la fois la haute joaillerie et les marchands et j’ai pu avoir environ 55 réponses qui me confirmaient la diversité de la clientèle.

En terme de bilan chiffré qu’est ce que l’on peut dire ?

Les marchands sont assez discrets. En premier lieu je peux dire que la peinture moderne et contemporaine s’est bien vendue, l’art primitif s’est bien vendu également. Ce sont les deux points importants. La joaillerie garde chez elle les chiffres et les gens qui rentrent. La haute joaillerie est quelque chose d’important pour le syndicat parce que ça fait rentrer de gros acheteurs qui quand ils ont dépensé beaucoup d’argent chez la haute joaillerie peuvent en dépenser chez les marchands. La haute joaillerie ne nous communique rien.

La différence entre la haute joaillerie et le reste des produits antiquaires, quels sont les investissements les plus sûrs en ce moment. On dit que maintenant c’est plus sûr d’investir dans de la pierre précieuse que dans de l’antiquaire, c’est quelque chose que vous avez ressenti ?

Je peux vous répondre de manière très claire, c’est que lors du brunch que j’ai offert aux marchands, les marchands antiquaires qui étaient la plus grosse partie de la biennale, puisqu’il n’y avait que 13 joaillers, ont bien travaillé et ont été contents. Ca veut dire que dans cette conjoncture pas facile les antiquaires ont bien travaillé et ils m’ont tous dit que la 27ème biennale a été une biennale parfaite pour eux.

La conjoncture politique ne s’est pas faite ressentir ?

Pas du tout. Je le dis d’une manière catégorique, mais nous n’avons absolument pas ressenti de changements.

Pas d’évolution par rapport à la clientèle tout est resté selon vous intacte ?

Par rapport au comportement des marchands qui étaient entre guillemets tous en train de sourire, ce qui n’est pas toujours le cas, ce qui veut bien dire que des affaires se sont faites d’une manière importante. Ce sont des marchands professionnels, importants qui font d’autres salons, nous n’avons pas choisi quelque chose de moyen mais le meilleur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала