Les Européens réalisent qu'on leur ment sur l'Ukraine

L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya a mené un sondage auprès des citoyens européens pour connaître leur vision de la crise en Ukraine. 76% des personnes interrogées pensent que l'UE devrait enquêter sur les crimes commis pendant le conflit ukrainien et une grande majorité estime qu'il est nécessaire d'enquêter, en particulier, sur les crimes contre l'humanité.

L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya a mené un sondage auprès des citoyens européens pour connaître leur vision de la crise en Ukraine. 76% des personnes interrogées pensent que l'UE devrait enquêter sur les crimes commis pendant le conflit ukrainien et une grande majorité estime qu'il est nécessaire d'enquêter, en particulier, sur les crimes contre l'humanité.

C'est le point de vue de 99% des personnes interrogées. Les crimes concernant les enlèvements et les assassinats de journalistes arrivent en deuxième position - en moyenne, 95% des Britanniques sont favorables à une enquête sur ces crimes. Dans la liste de la gravité des crimes, le crash du Boeing en Ukraine en juillet 2014 arrive en troisième position - en moyenne, 79% des Britanniques pensent que l'UE doit enquêter sur cette tragédie.

Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine>>

"Ce que nous voyons en Ukraine ces derniers mois est, de facto, une grande falsification. Et il me semble que le milieu médiatique a atteint le sommet de son art – celui d'occulter la conscience de millions de gens. En ce qui concerne l'Ukraine, nous voyons sur nos écrans une image complètement opposée aux chaînes de nombreux autres pays. Comme si des deux côtés, nous vivions dans des mondes opposés. Mais les gens ont du bon sens. Et de plus en plus d'Occidentaux commencent à comprendre que tout ne s'est pas du tout passé comme on leur a expliqué, en d'autres termes le bon sens prend peu à peu le dessus", a déclaré à la Voix de la Russie Alexeï Gromyko, directeur par intérim de l'Institut de l'Europe affilié à l'Académie des sciences de Russie.

Cependant selon lui, les politiciens européens ne changeront pas leur position, même en dépit de l'avis de leurs électeurs.

"Je pense que l'opinion des électeurs exercera forcément une influence sur eux. Ces derniers doivent écouter cette opinion et adapter leur comportement, mais le fait est que pour les politiciens occidentaux, notamment anglo-saxons, s'ils ont adopté une position, y renoncer reviendrait pour eux à subir une défaite dans une bataille politique ou médiatique. C'est pour ça qu'ils essaient de plumer la poule sans la faire crier et conservent leur protectorat politique sur l'Ukraine le plus longtemps possible", estime l'expert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала