GNL/Voie maritime du Nord : le Projet Yamal

© © Photo: Yamal LNGGNL/Voie maritime du Nord : le Projet Yamal
GNL/Voie maritime du Nord : le Projet Yamal - Sputnik France
Des sociétés japonaises sont disposées à développer de nouveaux projets liés au transport de gaz naturel liquéfié russe par la Voie maritime du Nord. C’est ce que le PDG de Mitsui O.S.K. Lines Ltd. Koichi Muto a déclaré lors d'une conférence internationale des producteurs et consommateurs de GNL.

Le projet Yamal GNL sur la base du gisement de condensat de gaz Ioujno-Tambeïskoïé est un des plus prometteurs au monde : les réserves de gaz probables et prouvées constituent plus de 900 milliards de mètres cubes. Le projet est réalisé par la société Novatek de concert avec CNPC chinois et Total français. La première tranche de l'usine doit être lancée en 2017. En cas de succès de ce projet, le Japon est prêt à s'y joindre. Les sociétés japonaises sont intéressées par le transport du gaz liquéfié russe par la Voie maritime du Nord. Les avantages de Yamal GNL sont évidents pour tous les participants, entreprises japonaises compris, à condition qu'elles se joignent au projet, estime l'expert nippon de l'Ecole de hautes études en sciences économiques Andreï Fessioun :

« Ce projet à long terme pourrait étendre et renforcer les relations d'affaires russo-japonaises. Ses perspectives sont évidentes car il propose de transporter le gaz liquéfié depuis le Nord de la Russie vers l'Europe par la voie la plus courte, à savoir la Voie maritime du Nord. Le transport en Asie sera effectué par la même voie. La distance entre Mourmansk russe et le port japonais de Yokohama par le canal de Suez est de 13 000 milles marins tandis qu'elle est inférieure à 6 000 milles marins par la Voie du Nord. Cela réduit la durée du transport de deux fois environ, jusqu'à 20 jours. La diminution des frais de transport pour le client augmente sensiblement ses profits. D'autant plus que les problèmes de piraterie n'existe pas dans le corridor maritime russe ».

Le projet, dans lequel 30 milliards de dollars ont été déjà investis, y compris par l'Etat, prévoit la construction d'une usine de liquéfaction près du village de Sabetta, d'un port maritime et d'une flotte de méthaniers brise-glace. Mitsui O.S.K. Lines Ltd se propose d'effectuer le transport vers les pays d'Asie en été, signale Andreï Fessioun :

« La construction navale est très forte au Japon, mais ces dernières décennies elle est en déclin faute de commandes. En Asie l'initiative a été reprise par la Corée du Sud qui a reçu plusieurs commandes de construction de grands navires. La participation du Japon au projet avec des méthaniers ouvre des perspectives immenses pour la coopération entre nos pays et contribuera à stabiliser la situation sur le marché du gaz. Mitsui O.S.K. Lines Ltd se propose d'utiliser des méthaniers brise-glace capables de casser des banquises de 2,1 m d'épaisseur, ce qui rend inutile leur accompagnement par des brise-glaces proprement dits ».

71 convois sont déjà passés par la Voie maritime du Nord en 2013 contre 46 en 2012. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала