L’essor économique et industriel de la Russie sous Nicolas II

© RIA Novosti / Aller dans la banque de photosNicolas II avec sa femme
Nicolas II avec sa femme - Sputnik France
Les historiens libéraux et pro-occidentaux, ainsi que les partisans de l’approche marxiste évaluent souvent négativement le rôle du dernier empereur russe dans l’histoire de Russie.

Les historiens libéraux et pro-occidentaux, ainsi que les partisans de l’approche marxiste évaluent souvent négativement le rôle du dernier empereur russe dans l’histoire de Russie.

Or, c’est sous Nicolas II que la Russie a réalisé un grand bond économique en avant, en effectuant toute une série de réformes efficaces, en augmentant sa population et son potentiel de défense. Si la Première guerre mondiale et la révolution n’avaient pas eu lieu, la Russie se serait retrouvée parmi les leaders économiques, militaires et politiques du monde, pensent les experts.

C’est sous Nicolas II qu’a été mis en place un véritable système financier et monétaire en Russie. Sous son règne, le rouble concurrençait le franc et le mark, et son cours dépassait le dollar et approchait de la côte de la livre sterling. Pour la première fois dans l'histoire de la Russie, les revenus dépassaient les dépenses budgétaires sans qu’il y ait une augmentation des impôts. En outre, les impôts directs étaient beaucoup plus bas en Russie qu’en France, en Allemagne ou en Grande-Bretagne.

Cette situation économique a conduit à l’essor de l’industrie et à l’afflux de capitaux étrangers. En 20 ans, jusqu’en 1913, le volume de production industrielle a quadruplé en Russie. Le gouvernement développait activement le réseau de chemins de fer, et l’exploitation minière. L’Empire russe est entré dans le XXe siècle avec la meilleure industrie pétrolière et pétrochimique du monde. Et 95% du pétrole russe était traité et vendu à l’intérieur du pays à bas prix. Selon l’historien Andreï Martchoukov, la croissance économique est directement liée avec le développement de l’infrastructure.

«Tout d'abord cela concerne le développement du réseau ferré qui a relié le centre du pays avec les régions périphériques. Car ce centre n’était pas uniquement politique, il était aussi industriel. C’est le cas du Donbass, où étaient exploitées les mines de charbon et de minerai de fer, mais aussi des provinces de la Pologne, de Kiev et d’Odessa», explique l’historien. «Des matériels de construction différents étaient nécessaires pour le développement d’infrastructures et cela a conduit à l’essor de secteurs industriels entiers, notamment l’industrie lourde et la sidérurgie».

En 20 ans de règne de Nicolas II, la production de la fonte a quadruplé, et la production de cuivre a quintuplé. La production de tissus de coton a doublé, et l'extraction du charbon dans tout l'empire a plus que quadruplé. Le budget de l'Etat a en même temps triplé, atteignant 3,5 milliards de roubles. Même tendance pour les réserves de change. La flotte fluviale de Russie était la plus grande du monde. Après la guerre du Japon, l'armée a été complètement réorganisée. Et cela a permis à la marine, qui avait subi des pertes pendant la guerre russo-japonaise, de renaître de ses cendres. L’historienne Marina Sorokina considère que la croissance économique est liée non seulement à la personnalité de l’empereur, mais aussi avec la société civile – l’apparition de toute une classe d’entrepreneurs audacieux et de fonctionnaires gouvernementaux qualifiés.

«En 1913, la Russie a vraiment atteint des sommets dans la sphère socio-économique. A cette époque le pays est devenu l’un des plus gros exportateurs de blé et de produits agricoles. De nombreux Etats construisent leur stratégie économique sur ce secteur de nos jours. Une autre percée de la Russie concerne le développement de sa culture et de sa science. Nous étions alors au niveau de la civilisation des grands pays du monde», explique l’experte.

En parlant de l’époque de règne de Nicolas II il faut également mentionner le rôle important joué par le Premier ministre de l’époque, Piotr Stolypine. Cet homme politique était un bon entrepreneur, un excellent fonctionnaire et un patriote de Russie. Sa réforme agraire a fait de la Russie l’un des plus grands Etats agricoles du monde. Evidemment, cet essor économique n’était pas apprécié par d’autres grands pays du monde. Et ces pays ont apporté leur contribution pour impliquer la Russie dans la Première guerre mondiale et une série de révolutions qui ont transformé ce pays en un territoire où étaient semés la terreur et le chaos. Toutefois la Russie a pu surmonter tous ces obstacles, en renaissant sous un autre format - soviétique.

La Voix de la Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала