La Russie est bienveillante à l’égard du Japon (expert)

© © Collage : Voix de la RussieLa Russie est bienveillante à l’égard du Japon (expert)
La Russie est bienveillante à l’égard du Japon (expert) - Sputnik France
Le célèbre spécialiste russe du Japon Dmitri Streltsov fait état de sa vision de l’état et des perspectives des relations russo-japonaises.

« Concernant les problèmes existants, je tiens à noter que les illusions et les espoirs concernant les projets et les changements radicaux de nos relations sont principalement le fait de personnes étrangères à nos relations et qui ont une mauvaise approche. Cela se rapporte aussi bien aux Russes qu’aux Japonais. Ceux qui s’occupent professionnellement des relations russo-japonaises sont quant à eux pragmatiques. Ils comprennent que ces 20 dernières années, à l’époque post-bipolaire, nos relations ont évolué dans le bon sens et qu’elles ont été même meilleures qu’on ne pouvait s’y attendre, et ce malgré l’existence du problème territorial. Nous comprenons la nature de ce problème et nous comprenons pourquoi ce dernier est difficile à résoudre.

La Russie et le Japon possèdent des fondements juridiques solides pour promouvoir leurs relations.

Il y a certainement des problèmes qui ne se résolvent pas par des actions politiques. Ainsi, l’économie russe n’est pas diversifiée, elle est très mal adaptée à la réception d’investissements étrangers, surtout dans le domaine des petites et moyennes entreprises, et la Russie manque de garanties juridiques et de juridictions indépendantes. Les Japonais sont pour leur part très sensibles à ce genre de choses, c’est pourquoi tous ces problèmes font obstacle à l’augmentation de l’afflux d’investissements étrangers, à la progression des échanges commerciaux et à l’avènement de sociétés japonaises.

Un autre problème des relations russo-japonaises consiste dans le fait que la Russie a été évincée à la périphérie des processus d’intégration économique en Asie de l’Est. Le troisième problème, c’est que pour la Russie, le développement des relations économiques et commerciales est essentiellement basé sur l’exportation de ses matières premières.

Cependant, le Japon pourrait acheter dans d’autres pays des matières premières analogues – du gaz, du pétrole, des métaux non ferreux et du bois, voire des produits de la mer. Autrement dit, la Russie et le Japon ne sont pas liés entre eux comme par exemple le Japon et la Chine ou bien le Japon et les pays d’Asie du Sud-Est. Leurs économies sont interdépendantes tandis qu’aucune interdépendance n’existe entre la Russie et le Japon. Cela explique la faiblesse de nos relations avec le Japon, faiblesse qui a une dimension économique mais aussi politique.

La dimension politique se traduit par la capacité du Japon à sacrifier ses relations avec la Russie au nom d’un avantage quelconque. Les dirigeants politiques du Japon pourraient notamment opter à tout moment pour une dégradation des relations avec la Russie sans craindre des conséquences à long terme pour les milieux d’affaires et l’économie nationale. Cela ne provoquera aucune crise politique au Japon à la différence de ses relations avec la Chine, une brusque détérioration des relations avec Pékin ayant engendré une telle crise. » /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала