La Chine poursuit l’offensive diplomatique contre l’ASEAN

© © Photo: REUTERS/Soe Zeya TunLa Chine poursuit l’offensive diplomatique contre l’ASEAN
La Chine poursuit l’offensive diplomatique contre l’ASEAN - Sputnik France
La capitale du Myanmar est devenue a abrité pour trois jours les forums qui permettraient à la Chine de promouvoir ses projets de refonte de l’infrastructure de transports et communications dans la région. Le président du Conseil d’Etat de la RPC Li Keqiang doit attirer les 12-14 novembre aux forums de l’ASEAN et de l’Asie de l’Est l’attention des leaders des dix membres de l’ASEAN, russe, américain, japonais, indien et australien sur les initiatives du président de la RPC Xi Jinping.

Il est prévu d’étendre la participation aux projets d’aménagement de voies terrestre et maritime de la route de la Soie du Pacifique à l’Atlantique, d’instituer la Banque asiatique d’investissements en infrastructure et une zone de libre échange dans la région d’Asie-Pacifique.

Selon le directeur du Centre de l’ASEAN auprès de l’Institut d’Etat des relations internationales de Moscou Victor Soumskoï, les leaders de l’ASEAN réagiront d’une manière adéquate à l’offensive diplomatique de la Chine à Naipyido, capitale du Myanmar :

Ces initiatives chinoises correspondent aux ambitions de l’ASEAN, à plusieurs clauses du plan général de développement dans l’espace de l’ASEAN. Les débats à ce sujet continuent depuis plusieurs années et la Chine est pour les pays de l’ASEAN un partenaire sérieux dans la mise en œuvre des projets d’infrastructure. A mon avis, ils apprécieront à leur juste valeur les initiatives de Xi Jinping.

La route de la Soie au 21ème siècle et la Banque asiatique d’investissements en infrastructure qui constituent, selon la plupart des experts, l’alternative chinoise de la Banque asiatique de développement, une zone de libre échange en Asie-Pacifique sont des projets géopolitiques, estime l’expert de l’Institut d’Extrême-Orient Yakov Berguer :

Ce sont des initiatives globales, stratégiques et cruciales comparées, ce qui est, d’ailleurs, parfaitement logique, au plan Marshall ayant modifié la structure des relations internationales après la Seconde guerre mondiale. La Chine offre des technologies, des développements, envisage la refonte de tous les réseaux : chemins de fer, chaussées, virtuels qui relieront en un réseau l’espace du Pacifique à l’Atlantique. Il est prévu, en outre, de réviser le système financier qui sera fondé essentiellement en plus du dollar, sur les monnaies nationales, en premier lieu chinoise et d’autres pays. Le secteur réel sera également réformé parce que les régions moins développées que la Chine seront entraînées dans la ceinture économique de la route de la Soie. Il faudra développer l’industrie et le secteur tertiaire. C’est en fait la refonte du monde économique et pour une large part politique.

Pour aménager un couloir de transport et d’échanges commerciaux Asie-Europe, la Chine a institué le Fonds de la route de la Soie et entend y placer 40 milliards de dollars. Pékin a annoncé précédemment qu’il investirait initialement 50 milliards de dollars dans la mise en œuvre du projet de la Banque asiatique d’investissements en infrastructure.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала