Algérie-Russie : les partenaires stratégiques

Aujourd'hui notre commentateur Igor Yazon, vous propose d'écouter la note «Algérie-Russie : les partenaires stratégiques». A la fin du programme, il y aura un bref aperçu de certains événements dans la région.

La rencontre et les négociations avec le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov a clos le programme de la visite de trois jours à Moscou d’Abdelkader Messahel, ministre-délégué aux Affaires maghrébines et africaines auprès du MAE de l’Algerie. La discussion entre les ministres sur les questions du développement ultérieur de la coopération d'affaires, de l’interaction politique dans les affaires régionales et internationales, a confirmé une nouvelle fois le caractère stratégique du partenariat entre l'Algérie et la Russie. Les ministres ont examiné aussi la situation au Proche-Orient, en Afrique du Nord et dans la zone du Sahara-Sahel du continent africain. De plus, ils ont mis l’accent sur l'inadmissibilité de l'intervention extérieure dans les affaires des États souverains de ces régions, ainsi que sur la coordination des efforts dans la lutte contre le terrorisme. À la veille de la rencontre des ministres au Ministère des Affaires étrangères de Russie, ont eu lieu des consultations avec Abdelkader Mesahel du représentant spécial du président de la Fédération de Russie au Proche-Orient et les pays d'Afrique, le vice-ministre des affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov.

La conférence de presse dans le Centre de presse international multimédia de l’agence « Rossiya Segodnya» était un point du programme de la visite d'Abdelkader Messahel à Moscou. Au cours de la rencontre avec les journalistes russes et étrangers, Abdelkader Messahel a évalué les relations entre nos deux pays, a parlé de la situation en Algérie et a répondu aux questions sur les menaces du terrorisme islamiste pour les régions de l'Afrique, et pour toute la communauté internationale

À la session de questions-réponses, les journalistes ont rappelé à Abdelkader Messahel les années 90, difficiles pour l'Algérie, quand le pays menait une guerre très difficile contre les radicaux islamistes sur son territoire. À cet égard, qu'est-ce qu’ on peut dire sur la guerre actuelle de «l'État Islamique» en Irak et en Syrie? Est-ce qu’il existe une menace de la radicalisation de l'Islam dans le monde arabe ? Et encore – comment s'est reflété «le printemps arabe» sur l'état actuel de la société algérienne ?

Abdelkader Messahal a répondu à la question : Que fait-on en Algérie pour éviter la montée du radicalisme islamiste ?

Notre commentateur Igor Yazon a posé la question : «Qu’est-ce qui, à votre avis, empêche la réanimation de «l’Union de Maghreb Arabe »(UMA), l'organisation ayant uni dans les années 80 tous les cinq pays du Maghreb – l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie et la Libye ?»

Au terme de la conférence de presse, Abdelkader Messahel, le ministre-délégué aux Affaires maghrébines et africaines auprès du MAE de l’Algerie, a répondu à une autre question d'Igor Yazon.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала