Toujours pas de Mistrals

Toujours pas de Mistrals
Jean-Claude Blanchard : "Je pense que la Russie est tout à fait en droit de demander ces pénalités".

Alors que des rumeurs d’éventuelles demandes de dédommagement circulent depuis la fin de la semaine dernière si les bateaux de type Mistral ne sont pas livrés à la Russie d’ici la fin du mois de novembre, le gouvernement campe sur sa position de ne pas vouloir livrer ces bâtiments commandés par la Russie. Selon les officiels français les conditions de la remise du premier navire ne sont pas réunies et la livraison prévue pour le mois de novembre n’est pas possible. Pour les nazairiens c’est une situation inexplicable, selon le porte-parole et l’un des responsables du mouvement « Mistral Gagnons » Jean-Claude Blanchard, il n’est pas seulement question de l’économie française et nazairienne, mais également une question d’image internationale de la France. Selon lui, un contrat est un contrat et la Russie est tout à fait en droit de demander un dédommagement :

Quelle est votre position à vous en tant que membre du collectif « Mistral Gagnons » par rapport à la décision de la France de na pas livrer les Mistrals à la Russie, même suite à l’ultimatum russe de faire des sanctions financières si les bateaux ne sont pas livrés d’ici 2 semaines.

Nous ne pouvons que regretter l’attitude du gouvernement Français qui renonce, qui ne tient pas sa parole et qui met la France en devoir de payer d’énormes pénalités.

Vous pensez que la Russie est en droit de demander ces pénalités ?

Je pense que la Russie est tout à fait en droit de demander ces pénalités, un contrat est un contrat, on sait très bien que si l’on ne respectait pas un contrat les pénalités seraient dues. Je trouve tout à fait justifié la demande de la Russie à ce niveau là.

Vous avez discuté avec le gouvernement français, qu’est ce qu’ils vous ont dit ?

En tant que Mistral gagnons nous sommes une association locale, nous n’avons malheureusement pas accès au gouvernement français. Nous avons distribué des tracs sur place, aux commerçants et ouvriers de Saint-Nazaire, par contre le gouvernement français se moque complètement de notre position à ce niveau-là.

Comment est-ce que vous comprenez leur position alors ? Ils disent que les conditions nécessaires ne sont pas réunies pour la remise des Mistrals à la Russie ?

Je pense et nous le pensons également beaucoup à Saint Nazaire c’est que la décision du gouvernement français est due aux pression de Washington de Monsieur Obama et de l’OTAN. Beaucoup de pays à l’international ne respectent pas certaines règles de conduite, ce n’est pas pour ça que l’on rompt les contrats avec eux.

Vous pensez que finalement les bâtiments seront livrés ?

Nous pensons qu’ils seront livrés. Nous le souhaitons et je pense que la population nazairienne, les ouvriers du chantier, les commerçants nazairiens sont désireux que ces navires soient livrés. Pas seulement pour l’économie locale mais aussi pour le respect de la France à l’international, ce qui est important aussi.

Vous pensez que cette valse du gouvernement de dire qu’ils ne savait pas et de reporter l’échéance peut durer combien de temps ?

Nous n’avons aucune idée là dessus, ce gouvernement ne tient pas du tout ses promesses, ce gouvernement est extra minoritaire dans l’opinion des Français et je rappelle encore une fois que nous avons l’impression que ce gouvernement se couche devant les pressions de Washington.

Quel impact ça aurait si les chantiers sont bloqués, si jamais ces commandes ne sont pas honorées ?

Le Vladivostok est en passe d’être livré, donc il est complétement terminé. Il reste le Sébastopol qui est en cale sèche, il devait être mis en eau, je ne sais pas si il a été mis. Donc ça peut encore influer sur 300-400 personnes qui travaillent sur le Sébastopol, plus les sous traitants, plus l’économie nazairienne, qui en profite aussi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала