UE – Etats-Unis : les pourparlers sur le TTIP

© © Collage : Voix de la RussieUE – Etats-Unis : les pourparlers sur le TTIP
UE – Etats-Unis : les pourparlers sur le TTIP - Sputnik France
Le sujet des pourparlers entre l’UE et les Etats-Unis sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), autrement dit sur une zone de libre échange, fait penser à l’ondulation.

Les médias européens donnent à nouveau ces derniers jours la priorité à ce sujet après la publication du rapport de l’Institut du développement global et de l’environnement auprès de l’Université Tufts, du Massachusetts. Selon certains experts, c’est le premier examen authentiquement indépendant des conséquences de l’éventuel accord sur le Partenariat transatlantique.

Il convient de noter qu’une vague de protestations contre ce document a déferlé sur les capitales de plusieurs pays de l’UE.

En ce qui concerne la Commission européenne à laquelle les députés européens ont confié le mandat des pourparlers, elle envisage les perspectives radieuses de l’éventuelle zone de libre échange.

Selon le journal, c’est le compte rendu des experts de l’Université Tufts. De l’avis des experts, l’UE sera perdante suite à l’entrée en vigueur de l’accord sur le TTIP.

Les indices évoqués par les experts de l’Université ne laissent aux Européens aucune illusion concernant les perspectives. Selon les auteurs du document, l’Europe perdra d’ici 2025 près de 600 000 emplois ce qui correspond au nombre d’emplois perdus pendant la crise en 2010-2011. Les exportations de la France dont la croissance économique s’est ralentie baisseront de 1,9% et dans les Etats d’Europe du Nord – de 2,07%. Cela entraînera la baisse du PIB.

Les pronostics des experts du Massachussetts concernant les revenus familiaux ne portent pas, eux non plus, à l’optimisme. Le revenu annuel moyen d’une famille baissera en Allemagne de 3 402 euros, en France – de 5 518 euros, dans les pays du Nord de l’Europe – de 4 848 euros. Selon les auteurs du compte rendu, le partenaire américain sera sans aucun doute gagnant. D’éventuels indices américains sont positifs. Les exportations augmenteront, d’après les pronostics, de 1,02 %, le PIB – de 0,36%, 784 000 nouveaux emplois seront créés, le revenu familial annuel augmentera de 699 euros. Néanmoins, de l’avis des experts, en particulier du chef du département des pays et des régions de l’Institut de l’Europe Vladislav Belov, l’accord sera, le plus probablement, conclu.

« D’après les indices macro-économiques, c’est un facteur positif pour les Etats-Unis et l’Europe. Il est possible que la Russie en ressente l’effet négatif vu l’éventuelle réorientation des flux commerciaux du coltinent vers l’Amérique du Nord. A y ajouter les sanctions à long terme sur certains volets. »

Les simples Européens ne sont pas préoccupés par les aspects macro-économiques. En engageant les manifestations de protestation, ils revendiquent le maintien des emplois, le souci des autorités de leur santé vu l’afflux de vivres génétiquement modifiés aux marchés locaux. Cependant, écrit avec ironie le journal Deutsche Wirtschafts Nachrichten, « les élites politiques de l’UE espèrent être déjà en retraite lorsque les gens comprendront quel document a été signé. Il y aura vers ce moment suffisamment d’impôts pour nous payer les pensions. »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала