Comète Churyumov-Gerasimenko - « une capsule temporelle » selon ses découvreurs

© © Photo: REUTERS/ESAComète Churyumov-Gerasimenko - « une capsule temporelle » selon ses découvreurs
Comète Churyumov-Gerasimenko - « une capsule temporelle » selon ses découvreurs - Sputnik France
Le 12 novembre, le module Philaede l’Agence spatiale européenne (ESA) s’est posé sur la comète Churyumov-Gerasimenko.

Mais après avoir transmis les informations qu’il a reçues, l’appareil est entré en régime de veille à cause du déchargement de ses panneaux solaires. Alors que les chercheurs attendent le « réveil » du module qui surviendra après le rechargement, La Voix de la Russie a cherché à en savoir davantage sur cette comète et les chercheurs qui lui ont donné leurs noms.

La comète de 67P/Churiyumov-Gerasimenko, située à 500 millions de km de la Terre, a été découverte le 23 octobre 1969 par les astronomes soviétiques Klim Churyumov et Svetlana Gerasimenko, qui travaillaient à l'époque à l'Observatoire astronomique principal d'Ukraine. L’indice 67P signifie que ce corps céleste est la 67e à tourner autour du Soleil. Il effectue un tour complet en moins de 200 ans. La comète de Churyumov-Gerasimenko est intéressante pour les chercheurs par le fait qu’elle garde une certaine distance du Soleil. C’est pourquoi elle a conservée son état initial.

« En Septembre 1969, nous nous sommes rendus à Alma-Ata (Kazakhstan) avec Klim Churyumov dans le cadre d’une expédition d’observation des comètes », raconte Svetlana Gerasimenko. « Dans la nuit du 11 au 12 septembre, j’ai pu observer plusieurs comètes sur un télescope de 50 centimètres, et notamment la comète 32P/Comas Solà. Une fois les observations terminées, j’ai commencé à développer les photos prises à partir du télescope. Le cliché avec la comète 32P/Comas Solà m’a semblé défectueux: une grande tâche s’est glissée au centre du cliché. J’étais déçue par ce défaut et je voulais même jeter ce cliché. Mais je ne l’ai pas fait. A notre retour à Kiev, nous avons commencé à étudier plus en détail les clichés que nous avons pris, et nous avons retrouvé la comète 32P/Comas Solà à sa place. Mais la lueur de cette comète était beaucoup plus faible que la lueur de l’objet qui était présent sur mon cliché. Mes collègues ont retrouvé la même lueur sur quatre autres clichés. Nous avons envoyé nos mesures à Brian Marsden, le directeur du Centre d’étude des planètes mineures (Minor Planet Center, ndlr) au Centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian (Smithsonian Astrophysical Observatory, ndlr) de Cambridge. Nous avons reçu une réponse de sa part, dans laquelle il suppose qu’il s’agit d’une nouvelle comète. Mais il dit ne pas avoir suffisamment d’informations pour l’affirmer. J’ai tout de suite pris l’avion pour Alma-Ata, afin d’y effectuer de nouvelles observations. Nous avons ainsi reçu la confirmation qu’il s’agit d’une nouvelle comète. D’après les coordonnées que nous avons transmises, les astronomes des autres observatoires du monde ont également pu l’identifier. Mais nous avons déjà donné nos noms à cette comète… »

Les deux astronomes qui ont découvert la planète 67P continuent à mener leur observations, mais dans deux pays différents de l’espace post-soviétique. Svetlana Gerasimenko est actuellement chercheuse à l’Institut d’astrophysique de Douchanbé (Tadjikistan). Quant à Klim Churyumov, il est membre de l'Union astronomique internationale (UAI), membre de l'Académie nationale des sciences d'Ukraine, membre de l'Académie des Sciences de New York et directeur du planétarium de Kiev.

« Cette comète garde dans sa structure les substances dans leur état primaire », explique Klim Churuyumov.« Cette substance est présente depuis 4,5 milliards d’années, lorsque la comète s’est formée. C’est une sorte de « capsule temporelle », car la substance que contient cette comète est celle, avec laquelle ont été créées toutes les planètes et le Soleil. Si nous avons de plus amples informations sur cette substance, nous pourrons savoir de quoi est composé notre Système Solaire, et comment l’eau s’est formée sur la Terre. Les géologues ont une version différente. Mais en astronomie il y a un modèle qui affirme que l’eau est arrivée sur Terre suite au bombardement de cette dernière par des noyaux cométaires. Ces noyaux des comètes sont composés de glace à 70-80%. Les traces du bombardement de la Terre par les comètes et des astéroïdes sont restées sous forme de cratères. Et lorsqu’une comparaison de la composition isotopique de la glace des comètes et de l’eau des océans terrestres a été effectuée, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la composition est identique. Cela pourrait servir de preuve que l'eau est arrivée sur Terre grâce aux comètes. Mais certains aspects restent à vérifier... Les chercheurs placent donc de grands espoirs dans ce projet de la sonde Rosetta avec le module Philae. La chasse à la matière première de l’espace est ouverte… »

Selon Klim Churyumov, l'épuisement des ressources terrestres forcera l’humanité à utiliser les ressources spatiales.

« A l’avenir, l’humanité devra rechercher des sources d’énergie dans l’espace et extraire les ressources minérales des corps célestes », explique-t-il. « Par exemple, la Lune est riche en hélium 3. Les ressources lunaires en hélium 3 sont de plusieurs milliers de fois plus importantes que celles de la Terre. L’hélium 3 est un combustible efficace et sûr pour les réacteurs nucléaires. Et si l’on arrive à le transporter, il pourra fournir l’énergie à l’humanité pour des milliers d’années. L’espace, c’est non seulement notre passé. C’est aussi notre avenir… »

Le 2 mars 2004 Klim Churuyumov et Svetlana Gerasimenko ont participé au lancement de la station spatiale Rosetta avec la fusée-porteuse Ariane 5 au cosmodrome de Kourou en Guyane française. Ils considèrent que cette invitation est la plus grande récompense de leur carrière d’astronomes. Ce lancement, effectué il y a déjà plus de 10 ans, est passé presque inaperçu, car la mission principale de l’appareil – l’exploration de la comète Churyumov-Gerasimenko ne devait commencer que cette année. Et 10 ans plus tard,Rosetta est en train de réaliser sa mission, comme cela était prévu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала