Vidéo de l'EI : le parcours de Mickaël, "mec normal" converti au djihad

© Capture d'écran extraite d'une vidéo de l'EI diffusée dimanche montrant un homme qui serait Michaël Dos SantosVidéo de l'EI : le parcours de Mickaël, "mec normal" converti au djihad
Vidéo de l'EI : le parcours de Mickaël, mec normal converti au djihad - Sputnik France
Le second Français identifié sur la vidéo, âgé de 22 ans, est un fils d'immigrés portugais qui s'est converti en quelques mois à l'islam radical, indique l'AFP.

Il apparaît sur la vidéo du mouvement État islamique le regard sombre et portant un épais collier de barbe : Mickaël Dos Santos, 22 ans, un jeune homme "discret" converti à l'islam radical, a quitté sa banlieue parisienne pour devenir l'un des bourreaux du groupe djihadiste. Toujours vêtu, selon des voisins, d'une djellaba et d'un bonnet blancs, Mickaël Dos Santos et ses fréquentations ne passaient pas inaperçus au sein du quartier du Tremblay, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), près de Paris.

Né dans cette ville, le 17 janvier 1992, de parents portugais, et naturalisé français en 2009, il s'était converti à l'islam à la même époque. Après Maxime Hauchard, un Normand également âgé de 22 ans, il est le deuxième Français à apparaître dans la vidéo mettant en scène la décapitation de 18 prisonniers syriens et l'otage américain Peter Kassig.

Dans la petite barre d'immeuble saumon de quatre étages en bordure de la Marne, éloignée des trafics des cités voisines, où il vivait avec sa famille, les voisins connaissent "de vue" ce jeune homme "au regard fuyant", parti faire le djihad en Syrie depuis août 2013. Quatre ans plus tôt, c'est l'encadrement de son lycée, où il passait un bac professionnel, qui avait remarqué sa radicalisation : alors qu'il n'est encore qu'un adolescent, il ne veut plus serrer la main des filles et devient le leader d'un trio qui prie dans les couloirs. Il quitte l'établissement en première. "Avant, c'était un jeune qui allait à l'école, qui disait bonjour à tout le monde, un dragueur, un danseur de tecktonik, un mec normal", raconte l'un de ses amis d'enfance, interviewé sur BFM TV. "Et en six mois il a tout arrêté, il s'est converti."

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала