Les touristes russes privés de Qatar

© Sputnik . Vitalii Belousov / Aller dans la banque de photosKommersant
Kommersant - Sputnik France
Les autorités qataries refusent de plus en plus souvent des visas aux Russes, écrit jeudi le quotidien Kommersant.

Les autorités qataries refusent de plus en plus souvent des visas aux Russes, écrit jeudi le quotidien Kommersant.

Les agences touristiques ont même dû annuler ou reformater plusieurs tours groupés dans la région - jusqu'à dernièrement, le Qatar était considéré comme un point de transit optimal pour les Russes se rendant dans les pays d'Asie ou d'Afrique. Selon les experts interrogés, les problèmes auxquels les touristes sont confrontés pourraient refléter les relations tendues entre Doha et Moscou, notamment à cause du conflit syrien et de leur concurrence sur le marché gazier.

"Notre groupe devait partir en tournée dans les pays du Golfe, dont le Qatar. Personne n'a obtenu de visa. Trois demandes ont été rejetées, six sont restées sans réponse pendant un mois alors que selon le règlement, l'étude du dossier demande entre 10 et 12 jours. Aucune explication n'a été fournie. Mais selon la version officieuse de nos partenaires qataris, les touristes ont été victimes des complications politiques entre nos deux pays", explique Marina Egoupova, directrice générale de l'agence Globus-tour à Saint-Pétersbourg.

Jusqu'à présent, les touristes voyageant vers les îles de l'océan Indien (Maldives, Seychelles) étaient nombreux à s'arrêter en chemin pour passer quelques jours à Doha. Cela ne sera probablement plus le cas. Après le rejet des demandes de visa, les agences touristiques ont déjà revu leurs programmes et conseillent aux touristes voulant faire une halte d'emprunter des itinéraires alternatifs avec une escale à Dubaï, à Abou Dabi ou à Istanbul. Les restrictions de visa officieuses instaurées par les autorités qataries à l'encontre des Russes pourraient nuire à la compagnie aérienne Qatar Airways qui assure les vols Moscou-Doha.

L'ambassade de Russie à Doha ne valide pas la "version politique" des problèmes de visa. "Des citoyens d'autres pays ont également connu des soucis. Par exemple, à ma connaissance, des membres de la famille de travailleurs indiens et pakistanais se sont vu refuser un visa. Les autorités qataries pourraient chercher ainsi à limiter l'immigration de travail. Quant aux relations russo-qataries, on constate dernièrement une dynamique positive. Des négociations sont en cours sur plusieurs projets. De plus, le Qatar a investi dans l'économie russe 2 milliards de dollars cette année", nuance un diplomate russe au Qatar.

L'expert Alexandre Chichkine, résidant aux Émirats arabes unis, n'est pas de cet avis et pense que les touristes souffrent des divergences politiques entre Moscou et Doha. "La confrontation Russie-Qatar a lieu sur plusieurs plans. Premièrement, le conflit syrien. Le Qatar a toujours fait partie des pays qui cherchaient à renverser Bachar al-Assad. En outre, Doha finance les groupes d'opposition, y compris radicaux. Deuxièmement, la Russie est un grand concurrent du Qatar sur le marché gazier. Par exemple, Doha a très mal pris la récente signature de l'important contrat gazier russo-chinois", conclut l'expert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала