La Russie au tournant des époques

© © Photo: RIA Novosti/Ramil SitdikovLa Russie au tournant des époques
La Russie au tournant des époques - Sputnik France
Moscou prône sans défaillance un ordre du jour intégrationniste et positif visant non pas la rupture mais le développement des liens entre les Etats. Cette politique se heurte malheureusement aux efforts des Etats-Unis et de leurs alliés visant à « diviser pour régner », à imposer des approches unilatérales, à faire le monde se plier devant leurs projets conjoncturels. L’Ukraine en constitue peut-être l’exemple le plus marquant.

La dernière séance de questions-réponses au gouvernement à la Douma d’Etat russe a été consacrée à la difficile situation géopolitique sur la scène internationale où la Russie est amenée à défendre ses intérêts. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui est intervenu devant les députés, a souligné que la concurrence augmentait dans tous les domaines, y compris en ce qui concerne les modèles du développement économique et social et les valeurs.

« Dans ces conditions nous avons à accomplir des missions d’une envergure véritablement historique dont la complexité ne doit être sous-estimée. En même temps, il est évident que la Russie dispose de tous les moyens pour consolider ses positions en tant que l’un des centres d’un nouveau système pluripolaire, pour exercer une influence active sur la situation internationale dans le but de l’assainir, de renforcer la sécurité et la stabilité, de créer un cadre extérieur propice au développement intérieur du pays, d’assurer une croissance économique stable, ce qui augmentera le niveau de vie de nos citoyens ».

Selon le ministre, Moscou prône sans défaillance un ordre du jour intégrationniste et positif visant non pas la rupture mais le développement des liens entre les Etats. Cette politique se heurte malheureusement aux efforts des Etats-Unis et de leurs alliés visant à « diviser pour régner », à imposer des approches unilatérales, à faire le monde se plier devant leurs projets conjoncturels. L’Ukraine en constitue peut-être l’exemple le plus marquant.

« Les tentatives de faire porter la responsabilité pour la crise ukrainienne sur la Russie sont vaines. La vérité sur ce qui se passe en réalité fait son chemin, même dans les médias occidentaux engagés. Impossible de se cacher non plus derrière les sanctions unilatérales illégales qui ne font que compromettre les efforts visant à stabiliser l’économie mondiale et qui n’approchent point la sortie de la crise ukrainienne ».

Les Etats-Unis essaient vraisemblablement de tirer profit de la crise en Ukraine en l’utilisant en tant qu’instrument pour soutenir artificiellement le système unipolaire qui dérape. Ils en profitent pour consolider l’ensemble de leurs unions. Et pourtant, Moscou reste toujours ouvert au dialogue avec Washington. Ce dialogue n’est bien évidemment possible que dans les domaines où les intérêts capitaux convergent. Si les Etats-Unis veulent rétablir le contact, ils doivent prendre conscience d’une chose : la Russie ne peut pas exister comme Etat souverain dans le cadre d’un ordre mondial unipolaire. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала