La discrimination de la famille traditionnelle, désuète pour l'Occident (Partie 1)

© © Flickr.com/Robert Crum/cc-by-ncLa discrimination de la famille traditionnelle, désuète pour l'Occident (Partie 1)
La discrimination de la famille traditionnelle, désuète pour l'Occident (Partie 1) - Sputnik France
La famille traditionnelle n'est plus une priorité de l'ordre du jour politique de l'Occident. Maintenant l'Occident a lancé des croisades absurdes pour lutter notamment contre les mots papa et maman : certains représentants du pouvoir voudraient supprimer complètement au niveau administratif ces termes devenus périmés et les remplacer par parent numéro un et parent numéro deux ultra-modernes.

Les tentatives sont faites pour officialiser l'éducation sexuelle à l'école primaire fondée sur les principes de l'égalité des genres et poussant les enfants vers les gens dont l'orientation sexuelle n'est pas traditionnelle. Les maires de Rome et de Milan mènent une véritable bataille en ce sens et de nombreuses familles qui pensent autrement cherchent justice auprès des tribunaux. Dans cet ordre d'idées plusieurs mouvements catholiques ont organisé au palais Cisterna à Turin une conférence intitulée d'une façon assez provocatrice : « La famille en Occident : un objet de discrimination ? » Etant donné que la Russie se déclare être le dernier rempart des valeurs traditionnelles de l'Occident, le rapport principal par l'ambassadeur auprès de l'ONU et président du Congrès mondial des familles Alekseï Komov. Dans son entretien à La Voix de la Russie il a évoqué les tendances de développement de l'Europe moderne.

Monsieur l'ambassadeur, y a-t-il encore la possibilité de défendre les valeurs chrétiennes en Occident ?

Ces 20 dernières années plus de 800 monastères et 30 000 églises fréquentées par des millions de jeunes ont été ouverts en Russie. C'est un miracle véritable après 70 ans de l'athéisme belliqueux en Union soviétique où des millions de personnes ont été persécutées pour leurs convictions religieuses. C'est aussi la réalité qui peut inspirer les chrétiens occidentaux et leur démontrer que la renaissance du christianisme est possible en Occident en proie à l'apostasie et à la propagande anti-chrétienne.

La famille est-elle discriminée seulement dans les pays de l'Union européenne ou bien cela concerne le monde entier ?

Aujourd'hui nous avons affaire à des initiatives différentes visant à imposer des idéologies radicales nouvelles, plus particulièrement la théorie du genre d'après laquelle l'identité sexuelle n'est pas le don de Dieu, mais est un élément de la structure sociale. Par le passé, beaucoup de forces ont été dépensées à la « guerre froide » entre les pays capitalistes et socialistes, mais il y a 20 ans le monde est devenu idéologiquement uni et les élites mondiales ont reçu la possibilité d'entamer la diffusion de leur scénario partout à travers les frontières. Nous voyons avec combien de tenacité elles imposent leurs idées de réorganisation mondiale qui ont souvent des racines néo-marxistes évidentes. Notamment celles de l'école de Francfort, largement répandues dans les années 1920-1940.

A quoi tient la notoriété de cette école ?

Quand le rêve de la révolution mondiale caressé par les bolchéviks avec Lénine et Trotski en tête a subi un échec, les marxistes se sont mis à analyser les causes de leur défaite. Ils en sont venus à la conclusion qu'il avait fallu effectuer le lavage des cerveaux du prolétariat pour éradiquer l'idéologie chrétienne et bourgeoise : il fallait donc détruire le christianisme. A l'étape historique nouvelle l'objectif a été fixé de laver les cerveaux des Européens pour détruire les valeurs familiales chrétiennes.

Quelle est la place de la Russie dans ce contexte ?

La Russie n'est plus un pays communiste depuis 23 ans. L'idéologie communiste n'a pas de chances de renaître parce que ce système a fait souffrir les Russes plus que les autres peuples. Malheureusement, le mensonge et la désinformation sur la Russie dans les médias libéraux occidentaux dissimulent ce fait. Ces médias poursuivent d'autres objectifs. Ces dernières années la Russie a adopté plusieurs lois dans l'intérêt de la famille : la propagande de l'avortement, ainsi que celle du mouvement LGBT parmi les mineurs sont désormais interdites. L'Etat russe accorde jusqu'à 10 000 dollars en roubles à la naissance d'un deuxième enfant et un lopin de terre après la naissance d'un troisième enfant. Nous observons également un phénomène intéressant : ces 30 dernières années les rôles de l'Amérique et de la Russie ont complètement changé dans l'arène internationale. Si auparavant l'URSS soutenait de par le monde le mouvement révolutionnaire et la lutte pour l'indépendance nationale et l'Amérique conservatrice tentait de limiter ce processus, à présent c'est la Russie qui cherche à trouver un équilibre dans la situation en Syrie, au Proche-Orient, en Ukraine et dans d'autres régions destabilisées suite au soutien américain des révolutions de couleur et du printemps arabe (transformé en hiver anti-chrétien).

(A suivre)

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала