L’Etat islamique va-t-il introduire sa propre monnaie ?

© © Photo: RIA Novosti/Andrey SteninL’Etat islamique va-t-il introduire sa propre monnaie ?
L’Etat islamique va-t-il introduire sa propre monnaie ? - Sputnik France
Certains médias occidentaux ont rapporté la semaine dernière que l’organisation terroriste Etat islamique (EI), qui contrôle des territoires importants en Syrie et en Irak, a l’intention de frapper sa propre monnaie, le dinar.

Ces informations sont apparues dans les réseaux sociaux avec des références à des déclarations de leaders religieux dans les mosquées de Mossoul et de Ninive. Les spécialistes des relations internationales commentent ces informations pour La Voix de la Russie.

Un dinar frappé en or et en argent pour contrer la tyrannie monétaire occidentale, est-ce bien réel ? Vladimir Avatkov, professeur au département militaire à l’Institut d’Etat des relations internationales de Moscou (MGIMO) et expert en idéologie de la politique étrangère de la République turque à l’époque du gouvernement du Parti pour la Justice et du Développement pense que c’est possible, mais il ne promet pas une longue vie au dinar de l’Etat islamique.

« Cela est possible, car l’organisation possède des revenus illégaux considérables. Mais cette monnaie, restera-t-elle en circulation pendant longtemps ? Quoi qu’il en soit, une telle décision ne fera que renforcer la structure du pouvoir au sein de l’Etat islamique. Du point de vue de la formation de l’Etat, de frapper une nouvelle monnaie profitera aux leaders de ce groupe 

D'un autre côté, l’introduction du « dinar EI » pourra également rallier la communauté internationale dans sa détermination à combattre le groupe terroriste. La communauté internationale a de plus en plus d'arguments pour lutter contre cette organisation ».

Un autre expert, Ilchat Saetov, directeur du Centre scientifique russo-turque à la Bibliothèque de la littérature étrangère défend un point de vu différent.

« La mise en circulation du dinar, ce n’est pas réaliste pour l’EI, car cette organisation est incapable de frapper une monnaie avec des pièces d’or et d’argent », rétorque-t-il. « Je pense que cette expérience se soldera par un échec, soit parce que chacun voudra garder cet argent en souvenir, soit parce que l’EI n’aura pas suffisamment de moyens financiers pour frapper une monnaie avec des métaux précieux. Etant donné que toutes les frontières sont ouvertes, le prix de ces pièces, étant donné qu’elles sont fabriquées à partir d'or pur, sera plus élevé que la valeur du dinar en tant que monnaie. Le danger existe de voir les dinars écoulés à l’étranger, surtout qu’on fait constamment de la publicité à l’EI, et chacun voudra s’approprier le dinar.

En règle générale, chaque monnaie doit avoir un lien avec des devises étrangères pour pouvoir circuler à l’intérieur d’un pays. La monnaie doit avoir un taux de change et une reconnaissance mondiale. Si ces conditions ne sont pas remplies, l’introduction du dinar dans l'EI voudra dire que cette monnaie sera utilisée sur le marché noir, ce qui ne sera pas à l’avantage de cette monnaie. Il n’est pas exclu que cette annonce ait été faite pour attirer l’attention des médias et de la communauté internationale ». T

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала