France: manifestations à Nantes et Toulouse, 30 interpellations

Des manifestation organisées à Nantes et à Toulouse pour commémorer la mort du militant écologiste Rémi Fraisse et pour protester "contre les violences policières" ont dégénéré en heurts avec la police, faisant 30 interpellations, annoncent les médias locaux.

Des manifestation organisées à Nantes et à Toulouse pour commémorer la mort du militant écologiste Rémi Fraisse et pour protester "contre les violences policières" ont dégénéré en heurts avec la police, faisant 30 interpellations, annoncent les médias locaux.

Samedi, quelque 1.200 personnes, selon les autorités, ont manifesté à Nantes contre "les violences policières et judiciaires", un mois après la mort de Rémi Fraisse, tué par une grenade de la gendarmerie.

La manifestation a été marquée par quelques incidents lorsque les manifestants ont été immobilisés devant la préfecture par les forces de l'ordre, vers lesquelles ils ont jeté des projectiles. Ces dernières ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes et interpellé 14 personnes.

Lors de la dispersion de la manifestation, des groupes ont incendié des poubelles ou brisé une vitrine d'agence bancaire, des incidents sans commune mesure toutefois avec ceux qui s'étaient produits le 1er novembre lors d'une manifestation similaire en hommage à l'écologiste Rémi Fraisse.

A Toulouse, une manifestation similaire qui impliquait un millier de participants s'est terminée par l'interpellation de 16 personnes.

Le 26 octobre dernier, le militant écologiste Rémi Fraisse, 21 ans, a trouvé la mort lors d'une action de protestation contre un projet de retenue d'eau menée dans la région Midi-Pyrénées. D'après les données préliminaires, le jeune homme a été tué par l'explosion d'une grenade assourdissante jetée par la police dans la foule de manifestants.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала