Gaz russe pour l'Italie: entretiens Gazprom-Eni à Sotchi

Le projet gazier South Stream et les livraisons de gaz russe en Italie ont été lundi au centre d'une rencontre entre le PDG du groupe gazier public russe Gazprom Alexeï Miller et l'administrateur délégué du groupe italien Eni, Claudio Descalzi, a annoncé Gazprom.

Le projet gazier South Stream et les livraisons de gaz russe en Italie ont été lundi au centre d'une rencontre entre le PDG du groupe gazier public russe Gazprom Alexeï Miller et l'administrateur délégué du groupe italien Eni, Claudio Descalzi, a annoncé Gazprom dans un communiqué.

"Les interlocuteurs ont évoqué les perspectives de développement de la coopération énergétique bilatérale. Ils ont notamment discuté du partenariat dans le cadre du projet South Stream et noté que la création de nouveaux itinéraires de livraison de gaz permettra de satisfaire les besoins des clients européens à long terme", a indiqué Gazprom.

L'Italie est le deuxième importateur européen de gaz russe après l'Allemagne. En 2013, Gazprom a fourni 25,3 milliards de m³ de gaz en Italie.
D'une capacité de 63 milliards de m³ de gaz, le gazoduc South Stream doit relier la Russie et l'Europe centrale et de l'Est par le fond de la mer Noire. Eni détient 20% de la coentreprise South Stream Transport B.V. chargée de construire la partie sous-marine du gazoduc. 

La construction de South Stream a débuté le 7 décembre 2012. Le gazoduc, qui comprendra quatre conduites de 15,75 milliards de m³ chacune, doit entrer en service à la fin de 2015 pour atteindre sa pleine capacité en 2018. Pour réaliser la partie terrestre du pipeline, la Russie a signé des accords intergouvernementaux avec l'Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Grèce, la Serbie et la Slovénie. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала