Otan: déclaration destructrice sur l'adhésion future de l'Ukraine (Moscou)

Adoptée en 2008 sous la pression de Washington, la décision de l'Otan d'inclure dans ses documents la phrase sur l'adhésion de l'Ukraine et de la Géorgie est sans doute la plus destructrice de ces dernières décennies, a estimé Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères.

Adoptée en 2008 sous la pression de Washington, la décision de l'Otan d'inclure dans ses documents la phrase sur l'adhésion de l'Ukraine et de la Géorgie est sans doute la plus destructrice de ces dernières décennies, a estimé mardi Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. 

"En 2008, bien avant l'arrivée au pouvoir (en Ukraine, ndlr) de Piotr Porochenko et de tous les dirigeants actuels à Washington et dans d'autres capitales, l'Alliance a décidé, sous la pression des Etats-Unis, d'inclure la phrase (dans ses documents, ndlr), selon laquelle l'Ukraine et la Géorgie deviendraient tôt ou tard membres de l'Otan. Je considère cette décision comme la plus destructrice pour le système de sécurité européenne et la plus contraire à la logique même du processus politique et diplomatique de ces dernières décennies", a souligné le diplomate.

 

Lors du sommet de l'Otan à Bucarest en avril 2008, ses participants ont réaffirmé que la Géorgie et l'Ukraine pourraient un jour devenir membres à part entière de l'Alliance à condition de satisfaire aux exigences émises par cette dernière.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала