Kiev, a-t-il besoin d'un Donbass redressé ?

© © Photo: REUTERS/Antonio BronicKiev, a-t-il besoin d'un Donbass redressé ?
Kiev, a-t-il besoin d'un Donbass redressé ? - Sputnik France
La Russie prépare un nouveau convoi humanitaire pour l'Ukraine. Le fret est composé de vêtements chauds, de denrées alimentaires et de matériaux de construction. Entre-temps, la situation ne cesse pas de s'aggraver dans les villes des régions de Lougansk et de Donetsk en proie aux combats. L'aide humanitaire à elle seule ne suffit pas pour rétablir la vie normale.

Dans l'est de l'Ukraine il y a des à-coups dans l'approvisionnement en électricité et en eau. A Donetsk les réseaux électriques ont été endommagés pendant les combats, le ravitaillement du filtrateur en électricité a été perturbé. L'approvisionnement en eau est réduit au minimum. Les habitants ont été avertis sur les perturbations de chauffage éventuelles. La situation reste tendue et il est, en attendant, compliqué d'effectuer les travaux de dépannage. Les militaires ukrainiens détruisent méthodiquement des quartiers résidentiels et les sites d'infrastructure essentiels. En plus, il y a pénurie de finances. Même si la guerre s'arrête tout de suite, il sera très difficile de redresser le Donbass : cela demandera plusieurs milliards de dollars. Selon le politologue et membre de la Chambre civile des jeunes Mikhaïl Sinitsine, plusieurs autres conditions doivent être réunies :

« Le rétablissement d'une coopération à part entière entre les entreprises du Donbass et de la Russie, les investissements conjoints dans ces entreprises. Il faut que l'Etat ukrainien soit intéressé d'avoir une base de production. Parce que l'accord d'association suppose que l'Ukraine n'en a pas besoin. Il paraît que l'Ukraine n'a plus l'intention de participer à la vie économique du Donbass ».

L'arrêt de la guerre est la condition majeure du redressement du Donbass. Mais les parties du conflit en sont, semble-t-il, très loin. Des informations sur des tués, des deux côtés, viennent tous les jours de la zone des combats. Depuis le début de la confrontation Kiev a plus d'une fois déclaré son intention de rétablir le Donbass. Le premier ministre Arseni Iatseniouk avait proposé précédemment de créer un fonds spécial. Il n'y a pas longtemps la nécessité de créer dans la région une zone économique spéciale a été évoquée bien qu'il n'ait pas été précisé comment. Cependant les projets pharaoniques de Kiev restent sur le papier. Personne n'est disposée à rien changer. En témoigne la dernière initiative de Kiev, estime le membre des Conseils scientifique et d'expert de l'Association russe de la science politique Sergueï Bespalov :

« Les décisions adoptées ces derniers jours à Kiev attestent que les dirigeants ukrainiens ont opté pour le blocus économique du Donbass. Kiev n'est pas prêt à financer ses engagements directs, sans parler de financer le redressement de la région. Si on admet que les républiques autoproclamées et Kiev parviennent à un accord, ce qui relève d'ailleurs de la science fiction, il est peu probable que Kiev puisse proposer un programme de rétablissement sérieux étant donné sa situation économique critique ».

Le dernier rapport de l'ONU sur la situation en Ukraine fait état des répercussions de la guerre sur l'économie ukrainienne. Au cours de neuf premiers mois de l'année en cours l'inflation a grimpé de près de 103 %, le PIB a baissé de 4,6 % par rapport à l'année dernière, le taux de chômage a sensiblement augmenté. Les arriérés de salaire, non seulement dans les républiques autoproclamées, mais aussi dans le centre du pays, s'élèvent à près de 150 millions de dollars. Dans ce contexte, c'est Kiev lui-même qui a besoin de l'aide. Pourtant, au lieu d'utiliser l'argent qui lui reste à des fins pacifiques, l'Ukraine continue une guerre insensée et impitoyable.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала