L’affaire de Michael Brown

L’affaire de Michael Brown
Les Etats Unis sont en colère, depuis deux jours des rassemblements et des émeutes surviennent de Ferguson petite Ville dans le Missouri, jusqu’à New York. Les gens descendent dans la rue pour protester contre la décision du grand jury américain de ne pas entamer des poursuites judiciaires contre le policier blanc Darren Wilson qui a abattu un jeune homme noir Michael Brown en août dernier. Et bien que les mobilisations aux Etats Unis sont déjà moins fortes au deuxième jour, c’est l’Europe qui prend le relai avec des milliers de manifestants qui se sont rassemblés hier devant l’ambassade des Etats Unis à Londres.

Yvan Blot homme politique et haut fonctionnaire d’Etat est revenu avec nous sur les origines de ces conflits aux Etats Unis :

LVdlR : Le cas de Ferguson, ces émeutes, ces incidents, quel est votre avis sur tout ça ?

Yvan Blot : Je pense qu’il faut reclasser cette affaire de Ferguson dans le contexte des Etats Unis : Vous avez tout d’abord une montée du crime, de la violence et des meurtres absolument incroyable aux Etats Unis dont on ne parle jamais en Occident. Le nombre de prisonniers dans les prisons américaines a quintuplé en dix ans, on est maintenant à 2,5 millions de prisonniers, c’est le record du Monde, il y a plus de prisonniers aux Etats Unis qu’en Chine et en Russie. Vous avez une criminalité et une violence générale, Ferguson est un aspect parmi d’autres, ça pourrait se produire dans d’autres villes demain.

Deuxièmement je pense que la société américaine se divise de plus en plus. Autrefois c’était une société très unifiée, c’est vrai qu’il y a eu toujours des divisions – la ségrégation raciale, l’Amérique n’est pas une démocratie modèle les noirs étaient mis en esclavage et les Indiens ont été réduits dans des réserves, mais c’est une société qui n’était pas divisé sur le plan moral, sur le plan religieux, tout le monde partageait les mêmes valeurs. Depuis les années 1960 ce consensus a explosé, d’abord les minorités sont devenues de plus en plus nombreuses, ce qui fait qu’il n’y a plus de majorité et qu’elles s’opposent de plus en plus entre elles et vous avez des élites qui sont complétement coupées du peuple, ce qui n’était pas le cas avant et vous avez des élites laxistes qui veulent absolument supprimer les valeurs traditionnelles alors que le peuple s’y attache. Une partie de la jeunesse, surtout de la jeunesse noire est complétement déracinée et qui est devenue délinquante. C’est une société en voie d’éclatement les Etats Unis, ce n’est vraiment pas un modèle. Ca va être très difficile pour les Etats Unis de gérer ces problèmes là dans les années qui viennent.

Plutôt que de s’occuper des affaires extérieures du monde ils devraient d’abord essayer de réparer leur société qui est profondément blessée, déchirée et violente.

LVdlR : En parlant du cas qui se passe aujourd’hui, est-ce que vous pensez qu’un ministre français, je pense à Madame Taubira, a le droit de critiquer les décisions faites par la justice américaine ?

Yvan Blot : Certainement pas, elle est ministre de la justice française, c’est d’une incorrection absolue de critiquer la justice américaine, à la limite quelqu’un qui se comporte comme ça n’a pas le droit d’être ministre. Le président de la république devrait la faire démissionner. Je suis sûr qu’à l’époque du général de Gaulle un ministre qui se serait permis de critiquer la justice d’un autre pays, il était démissionné dans l’heure. Mais le président Hollande n’a pas l’autorité du général de Gaulle, nous le savons bien.

LVdlR : Selon ce que vous avez dit sur la société américaine, on ne retrouve pas un peu le même problème dans la société française de nos jours ?

Yvan Blot : Vous avez parfaitement raison. Les maladies sociales des Etats Unis se propagent vers l’Europe, de même que les Etats Unis ont des problèmes raciaux, ethnique etc. alors qu’il n’y en avait pas en Europe, petit à petit ces mêmes problèmes se développent ici. La criminalité s’est développée de manière considérable depuis mai 68 en France. Le nombre de crimes et de délits a quadruplé depuis 68. Mai 68 c’est une révolution culturelle avec effondrement des traditions, qui vient des Etats Unis, des universités américaines. Ca s’est propagé dans les universités françaises et ça a fini par toucher toute la société. C’est l’idée que la morale ça n’a aucune importance, que ce sont des choses de bourgeois et de conservateurs et qu’il faut libérer ses instincts. Si l’on libère ses instincts l’être humain n’étant pas un herbivore pacifique, mais un carnivore, si l’on libère les instincts des hommes, il y aura de plus en plus de crimes et de violences, j’en suis persuadé. C’est une énorme erreur de vouloir libérer les instincts. On va avoir les mêmes problèmes en France qu’aux Etats Unis plus ou moins.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала