Le XVe sommet de la Francophonie de Dakar

Le XVe sommet de la Francophonie de Dakar
« Tout est fin prêt. Je pense que nous aurons un grand sommet de la Francophonie qui va marquer, à jamais, l’histoire de cette organisation », a annoncé non pas sans fierté le ministre sénégalais des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye quelques jours avant le début des travaux du XVe sommet de la Francophonie organisé par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Ouvrant ce samedi 29 novembre à Dakar le sommet de deux jours promet en effet de devenir le plus important en termes de nombre et de position de ses participants venus de 77 pays du monde mais aussi en termes d’attention de la part de la presse internationale et, enfin, d’importance de son ordre du jour.

En fait ce n’est pas à Dakar que se tiendra le sommet mais dans une petite ville touristique de Diamniadio située à trente kilomètres de la capitale sénégalaise. La Conférence ministérielle de la Francophonie qui a ouvert ses travaux mercredi matin au Centre international de conférences de Dakar à Diamniadio, sert d’une espèce de prologue au sommet. Les ministres préparent les questions et les documents de base qui seront ensuite soumis aux participants du sommet. Même si la conférence se déroule à huit clos, on sait déjà que parmi les principaux thèmes figurent l’élection du nouveau secrétaire général de l’OIF suite au départ du Sénégalais Abdou Diouf, le développement durable, la situation au Sahel, la lutte contre le virus Ebola. Seront également examinées les demandes d’adhésion mexicaine, costaricaine et kosovare. Certains pays dont la Grèce et l’Arménie se sont d’ailleurs prononcés contre l’adhésion du Kosovo.

Notre commentateur Igor Yazon vous propose d’écouter un fragment de l’allocution télévisée de Jacques Habib Si, Délégué général pour l’organisation du sommet.

Mais qu’est-ce qui est la francophonie aujourd’hui ? Le terme a été proposé en 1880 par le géographe français Onésime Reclus pour désigner personnes et instances utilisant le français dans le monde. Selon Alexandre Wolff de l’Observatoire de la langue française à l’OIF, on compte 274 millions de francophones dans le monde dont seulement 36% habitent en Europe et 55% en Afrique. Le continent noir connaît d’ailleurs une flambée du nombre de ceux qui utilisent la langue française : 15% en cinq dernières années. D’après un récent rapport de l’économiste français Jacques Attali, le nombre de francophones dans le monde pourrait atteindre 770 millions de personnes en 2050, soit plus que le nombre d’arabophones, d’hispanophones et de lusophones. Le même rapport évalue à 16% la part de l’ensemble des pays francophones au PIB mondial. Ceux-là disposent de 14% des ressources naturelles mondiales. Comment se maintenir au même niveau voire progresser davantage ? C’est apparemment cette question qui va être abordée par le XVe sommet de la Francophonie à Dakar. Voici ce qu’a dit au téléphone Philippe Hugon, directeur de recherche à l’IRIS chargé de l’Afrique, joint à Paris par notre commentateur Igor Yazon.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала