La réhabilitation des nazis : le tir dans l’avenir

© © Photo: Fotolia/keboxLa réhabilitation des nazis : le tir dans l’avenir
La réhabilitation des nazis : le tir dans l’avenir - Sputnik France
La réhabilitation des nazis et de leurs complices prend une ampleur monstrueuse en Europe. Les pays Baltes sont depuis longtemps contaminés, maintenant le mal affecte l’Ukraine.

On assiste de plus en plus souvent ces derniers temps à l’« héroïsation » des nazis et de leurs complices, à la falsification du bilan de la Seconde guerre mondiale, au démontage des monuments au soldat libérateur. Kiev entend à peu près réserver aux fascistes le statut de « héros » nationaux.

La réhabilitation des nazis dans les pays « nains » est en premier lieu avantageuse aux élites au pouvoir, dit l’écrivain et l’historien Alexandre Bondarenko.

« Ce sont les autorités qui y sont intéressées. Les pays Baltes sont des parasites. Aucun pays Balte n’a eu d’Etat excepté la Lituanie au sein de la Rzeczpospolita alors que l’Estonie et la Lettonie étaient des provinces tantôt allemandes, tantôt russes. L’idée étatique la plus simple consiste à être un peuple élu. Les Russes et les étrangers sont des ennemis, tous les Russes bannis, on s’en prendra aux Juifs. C’est une idée répandue. Pour diriger on a besoin d’un ennemi commode. »

En ce qui concerne l’Allemagne, les tentatives de réhabiliter les nazis proviennent de l’aspiration à « justifier » le fascisme plutôt qu’à atténuer les « cicatrices du passé », dit le docteur en histoire Mikhaïl Miagkov, professeur de chaire d’histoire mondiale et nationale de l’Institut d’Etat des relations internationales de Moscou.

« L’aspiration à justifier est l’intention de réécrire l’histoire. L’Allemagne voudrait se débarrasser du complexe de culpabilité au lieu de la reconnaître entièrement, comme par le passé, de tirer les enseignements et de vivre normalement comme un Etat démocratique. Elle cherche à s’en débarrasser. L’Allemagne détient le leadership dans l’économie européenne et le fardeau historique de responsabilité est trop lourd pour elle. Elle a besoin d’historiens, de dramaturges, d’écrivains qui justifieraient les soldats de la Wehrmacht et blâmeraient le soldat soviétique. »

Il est à noter que de tels actes déshonorent l’Europe et offensent la mémoire de ceux qui ont péri en défendant le monde contre la peste brune. Il ne s’agit pas seulement du radicalisme. L’héroïsation des nazis ayant fait des centaines de milliers de victimes ce n’est pas seulement le tir dans le passé mais aussi dans l’avenir !

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала