Le Donbass ne fait pas partie de l’Ukraine pour Porochenko

© Archive. © Photo: RIA Novosti/Mikhail PalinchakLe Donbass ne fait pas partie de l’Ukraine pour Porochenko
Le Donbass ne fait pas partie de l’Ukraine pour Porochenko - Sputnik France
Le président ukrainien Piotr Porochenko a rejeté l’idée de fédéralisation du pays. En intervenant jeudi à la Rada de la nouvelle législature, Porochenko a invoqué la volonté de tous les Ukrainiens sans exception de ce que leur pays soit un Etat unitaire.

Piotr Porochenko a renié publiquement le Donbass. En présence de tous les parlementaires et sous l’œil des dizaines de caméras des médias ukrainiens et étrangers, il a déclaré que 100% des Ukrainiens prônaient l’Etat unitaire. Presque 7 millions d’habitants des régions de Donetsk et de Lougansk qui avaient voté pour la création de républiques indépendantes ont été ainsi exclus par Porochenko de la population ukrainienne. Il est train de détruire de ses propres mains un Etat unifié, considère le directeur du Centre d’analyse politique Pavel Daniline.

« En renonçant à la fédéralisation de l’Ukraine et en prenant en même temps des mesures restrictives, punitives et militaires au Donbass, Porochenko déclare que pour lui, le Donbass ne fait pas partie de l’Ukraine. C’est-à-dire que Kiev s’est dit il y a longtemps que le Donbass ne faisait pas partie de l’Ukraine. Cette administration fait tout pour détruire l’Etat, pour qu’à l’ouest de la Russie il y ait un trou noir destiné à dissuader aussi bien la Russie que l’Union européenne ».

Il existe pas mal d’Etats fédéraux dans le monde : la Russie, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Inde, le Brésil, le Mexique, la Suisse, l’Autriche où les différentes entités territoriales coexistent au sein de l’Etat fédéral qui reconnaît et respecte leurs droits. Kiev rejette pourtant ce scénario, fait remarquer le directeur de l’Institut des études politiques, membre de la Chambre publique Sergueï Markov.

« Il y a aujourd’hui en Ukraine un gouvernement terroriste qui ne veut pas accepter que les gens différents aient les mêmes droits. Puisqu’il est proposé de réaliser en Ukraine un scénario ultranationaliste, le Donbass n’est pas invité à faire partie de l’Ukraine tel qu’il est : parlant la langue russe, ayant les mêmes droits, et ce de façon pacifique. Kiev espère faire du Donbass son esclave. »

Ce qu’il ne peut pas régler par les moyens militaires, Kiev envisage de le faire par les moyens économiques. Le décret présidentiel a arrêté le versement d’allocations sociales et de vieillesse aux personnes âgées et aux handicapés. Les avoirs bancaires des personnes morales et physiques sont gelés. Les entreprises du secteur énergétique ne fonctionnent plus. Les livraisons de produits alimentaires et de médicaments ont été interrompues. Le risque de catastrophe humanitaire ne fait que pousser le pouvoir à Kiev à intensifier la pression sur le Donbass. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала