Djihadistes français: Le Pen accuse Sarkozy et Hollande

Le président français François Hollande et son prédécesseur Nicolas Sarkozy sont responsables du fait que de jeunes Français rejoignent les rangs de groupes djihadistes en Syrie et en Irak, estime la présidente du Front national Marine Le Pen.

Le président français François Hollande et son prédécesseur Nicolas Sarkozy sont responsables du fait que de jeunes Français rejoignent les rangs de groupes djihadistes en Syrie et en Irak, estime la présidente du Front national Marine Le Pen.

"On se lamente quand on voit les jeunes partir faire le jihad en se demandant ce qu'on a raté. Tout! Messieurs Sarkozy et Hollande, vous avez tout raté!", a lancé Mme Le Pen devant en clôture du XVe congrès de son parti à Lyon.

L'Etat islamique (EI) >>

"On accuse ceux qui dénoncent le fondamentalisme d'être des islamophobes, mettant ainsi tout le monde dans le même sac et interdisant la moindre critique pour les agissements de l'islam radical", a déclaré Mme Le Pen.

Le journal en ligne The Local indique qu'un millier de Français ont quitté le pays pour combattre dans les rangs d'organisations extrémistes en Syrie et en Irak. Selon le site, près de 375 d'entre eux se trouvent toujours dans ces pays. La présidente du FN impute cette situation aux autorités françaises actuelles.

Dimanche 30 novembre, Mme Le Pen a été réélue à la tête de son parti avec 100% des suffrages exprimés. Elle était la seule candidate à ce poste.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала