Irak: des soldats fantômes face à l’État islamique

Les officiers et les généraux irakiens se partagent le salaire de 50 000 soldats fictifs, a déclaré le premier ministre irakien Haïder al-Abadi, rapporte mardi le quotidien Kommersant.

Les officiers et les généraux irakiens se partagent le salaire de 50 000 soldats fictifs, a déclaré le premier ministre irakien Haïder al-Abadi, rapporte mardi le quotidien Kommersant.

Selon les experts, cette corruption sans précédent explique en grande partie les défaites de l'armée irakienne face aux troupes de l’État islamique (EI). De plus, selon des sources informées, le délabrement total de l'appareil d’État irakien aide l'EI à gagner des millions de dollars en vendant du pétrole sur le marché mondial avec de fausses factures, via les canaux irakiens officiels.

Cette corruption à grande échelle au sein des forces armées a été dévoilée par le chef du gouvernement irakien pendant un discours devant les députés. Selon Haïder al-Abadi, les officiers et les généraux ont mis en place un business très rentable en se répartissant les salaires de 50 000 soldats fantômes, soit approximativement quatre divisions irakiennes.

"Il existe plusieurs méthodes de détournement. Par exemple, chaque officier peut disposer de cinq gardiens: en réalité il n'en engage que deux et se met dans la poche le salaire des autres.

De plus, 30, 40, voire plus de soldats figuraient sur les listes des brigades mais restaient à la maison ou n'existaient pas", explique le porte-parole du premier ministre Rafid Jabouri. Les soldats irakiens sont payés 600 dollars par mois. Cette combine a permis aux généraux et aux officiers corrompus de détourner 380 millions de dollars par an.

Et il s'agit de la fourchette basse des estimations. Les généraux irakiens ont même utilisé dans leur intérêt la guerre contre l'EI, dont les troupes ont mené une offensive victorieuse dans le nord du pays en juin. De nombreux soldats tués ou portés disparus n'ont toujours pas été rayés des listes et reçoivent un salaire à leur nom.

Selon les experts, la corruption totale de l'armée irakienne est l'une des principales causes de ses défaites en juin lors de l'offensive de l'EI. La ville de Mossoul, 2 millions d'habitants, a été abandonnée pratiquement sans résistance: quatre divisions ont été dispersées et les islamistes ont mis la main sur les armements fournis par les Américains. Pour de nombreux analystes, l'issue des combats à Mossoul témoigne de l'échec de la stratégie américaine en Irak. Washington a dépensé plus de 20 milliards de dollars pour remettre sur pieds et moderniser l'armée irakienne – de toute évidence, en vain.

Djihadistes français: Le Pen accuse Sarkozy et Hollande >>

La corruption des institutions irakiennes contribue également aux succès de l'EI sur le plan économique. Selon des sources informées dans la région, les islamistes se servent des canaux officiels irakiens pour exporter une grande partie du pétrole qu'ils produisent sur les territoires contrôlés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала