Conseil Russie-Otan: Moscou juge inutile de se réunir prochainement

Il n'est pas nécessaire de convoquer le Conseil Russie-Otan (CRN) prochainement, compte tenu de la position de l'Alliance qui refuse de coopérer avec la Russie, a déclaré mercredi aux journalistes le représentant permanent de Russie à l'Otan Alexandre Grouchko.

Il n'est pas nécessaire de convoquer le Conseil Russie-Otan (CRN) prochainement, compte tenu de la position de l'Alliance qui refuse de coopérer avec la Russie, a déclaré mercredi aux journalistes le représentant permanent de Russie à l'Otan Alexandre Grouchko.

"A l'heure actuelle, je ne vois pas la nécessité de convoquer la réunion du CRN, étant donné que l'Otan campe sur la position qu'elle a adoptée le 1 er avril de cette année. Par ailleurs, si l'Otan manifeste le désir de discuter nous n'excluons pas la possibilité de tenir une telle réunion", a précisé M.Grouchko.

Selon lui, la reprise de la coopération est subordonnée à la révision par  l'Otan de ses positions envers la Russie. "Nous verrons dans quels domaines la coopération pourrait donner des résultats concrets", a noté le diplomate.

"La balle est dans le camps de l'Otan. Ses dirigeants doivent comprendre que la situation actuelle ne répond pas aux intérêts mêmes de l'Alliance. Tôt ou tard, l'Otan prendra conscience du fait que se concentrer sur la défense du flanc oriental est une tâche qui n'existe que dans les cerveaux des stratèges otaniens, alors que le véritable intérêt est lié à la coopération avec la Russie sur la très large gamme des problèmes sécuritaires, où sans la Russie l'Otan ne peut jouer aucun rôle indépendant et où il est indispensable de s'unir et de mener des efforts collectifs", a poursuivi M.Grouchko.

"Il s'agit avant tout de la situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord, de la lutte contre le terrorisme, des défis de la diffusion des armes nucléaires, de la lutte contre la piraterie.  Tout ce que nous avons conjointement accompli avec l'Otan  soit dans le cadre du Conseil Russie-Otan, soit dans d'autres formats internationaux", a souligné le représentant permanent.

Au début du mois d'avril les ministres de la Défense des pays membres de l'Otan ont cessé toute coopération pratique civile et militaire au motif de la position de Moscou sur l'Ukraine et du rattachement de la Crimée à la Russie. En juin les ministres ont confirmé leur position. L'UE et les USA accusent également la Russie de s'ingérer dans les affaires de l'Ukraine. Moscou rejette ces accusations.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала