Antarctique-100 : des plongeurs russes s'apprêtent à battre un record

© © Photo: polus-holodaAntarctique-100 : des plongeurs russes s'apprêtent à battre un record
Antarctique-100 : des plongeurs russes s'apprêtent à battre un record - Sputnik France
Des plongeurs russes de Kazan (Tatarstan) vont effectuer une immersion sans précédent au large de l'Antarctique. Les participants à l'expédition de la Société géographique russe Antarctique-100 descendront à une profondeur de 100 mètres. Personne ne l'a pas encore fait dans cette région. Pourtant le but de l'action n'est pas seulement le record, mais aussi l'étude du système hydrographique de l'océan Austral.

Sous ces latitudes les immersions à 20 mètres ne représentent pas de danger. 100 mètres, c'est pour les mers plus chaudes. Le Français Jacques Mayol a été le premier à descendre à cette profondeur en 1976 : avant on pensait que l'homme allait mourir à cette profondeur. En Antarctique, les Russes seront des pionniers, personne n'y a rien fait de semblable, a expliqué à La Voix de la Russie le coordinateur du projet Antarctique-100 Sergueï Saleev :

« Les possibilités de développement de l'homme constituent un objectif de l'expédition. A présent l'immersion à 100 m nous semble irréelle. Mais dans un proche avenir, grâce aux expéditions comme la nôtre, l'homme atteindra normalement cette profondeur ».

Les plongeurs russes se proposent de descendre dans la région de la station polaire russe Bellingshausen sur l'île du Roi-George. Selon le coordinateur du projet, les plongeurs auront trois ou quatre jours, plus le temps de trouver un endroit convenable :

« L'endroit exact de la plongée sera choisi en fonction des conditions de sécurité. Près de la côte il y a beaucoup d'animaux différents. En outre, il faut choisir l'endroit où nous pourrons prendre des prélèvements et tester l'équipement, pour qu'il y ait 100 mètres ».

La présente expédition est la troisième étape du projet Pôle du Froid. Le projet se fixe pour objectif l'étude des systèmes hydrographiques de la région du Nord de Russie, de l'Arctique et de l'Antarctique, ainsi que l'entraînement aux méthodes de plongée dans des conditions extrêmes. Les deux premières étapes ont été consacrées à l'étude des lacs uniques de la Yakoutie. Deux records mondiaux de plongée en eau froide ont été établis : en mars 2014 les sportifs ont plongé sous la glace des lacs Labynkyr et Vorota. « Le froid était à convulsionner le dos », a dit un plongeur à propos de ses sensations. Cette fois la profondeur sera de 100 mètres au lieu de 60 en Yakoutie. Selon le coordinateur du projet, personne ne sait encore ce que les sportifs vont éprouver. « Tous ont reçu le devoir de fixer l'état de l'organisme avant, pendant et après l'immersion ». Le premier essai est fixé pour le 10 décembre pour rentrer à Kazan avant Noël. Les plongeurs ont avec eux le Coran, la Torah et l'icône de Notre-Dame de Kazan en tant que symboles de coopération interethnique et interconfessionnelle. Car l'expédition réunit des représentants de différentes ethnies et confessions. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала