La Finlande, principal "fournisseur" d'islamistes européens au Moyen-Orient

La Finlande est le pays occidental dont proviennent le plus de "djihadistes" combattant en Syrie et en Irak, écrit vendredi le quotidien Novye Izvestia.

La Finlande est le pays occidental dont proviennent le plus de "djihadistes" combattant en Syrie et en Irak, écrit vendredi le quotidien Novye Izvestia.

La police de sécurité a publié des informations selon lesquelles plus de vingt citoyens finlandais combattent effectivement dans les rangs de l'Etat islamique (EI), aux côtés des islamistes syriens et irakiens. En tout, 20 000 musulmans vivent en Finlande: la concentration d'islamistes radicaux y est donc la plus importante d'Europe.

Le phénomène finlandais se distingue notamment si on le compare aux États du nord voisins, qui ressemblent à la Finlande sur le plan culturel et économique: près de 80 volontaires suédois sont partis au Moyen-Orient (sur une population de 600 000 musulmans), 50 de Norvège (180 000 musulmans), et entre 100 et 160 du Danemark (240 000 musulmans).

Les hommes politiques et les médias finlandais pensent que la principale raison de l'apparition de djihadistes parmi les enfants d'immigrés est la xénophobie de la population autochtone. Selon une récente étude menée par l'université de Jyväskylä auprès d'élèves de 38 pays européens, les lycéens finlandais sont les plus critiques à l'égard des immigrés: un adolescent sur dix est prêt à commettre des actes illégaux à l'encontre des "étrangers".

"Les jeunes musulmans deviennent des radicaux en réponse au racisme de la société. Ils ne voient aucune possibilité d'intégration et deviennent une proie facile pour la propagande", a déclaré Sakari Suutarinen, doyen de l'université de Jyväskylä qui a participé au sondage, commentant la cause de la transformation de la Finlande en terrain de recrutement des djihadistes.

Selon l'expert, la Finlande doit mettre en œuvre une réforme scolaire car c'est au collège et au lycée que se forment les opinions des jeunes.

Les commentateurs finlandais constatent que la vague de xénophobie s'est levée dans le pays après le succès du parti populiste des Vrais Finlandais aux législatives de 2011: il a recueilli à la surprise générale près de 20% des voix, devenant la deuxième force du parlement finlandais. Pendant des années, les Vrais Finlandais ont inculqué avec succès à leurs compatriotes les idées d'isolationnisme en prônant la sortie de l'UE et en dressant la population contre les "étrangers" quels qu'ils soient.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала