Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

South Stream: chercher une alternative (Commission européenne)

© GazpromSouth Stream: chercher une alternative (Commission européenne)
South Stream: chercher une alternative (Commission européenne) - Sputnik France
S'abonner
La Commission européenne a appelé de nouveau à chercher une alternative au projet de South Stream pour garantir l'approvisionnement de l'Europe en hydrocarbures, a annoncé sur son compte Twitter Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission chargé de l'union énergétique.

La Commission européenne a appelé de nouveau à chercher une alternative au projet de South Stream pour garantir l'approvisionnement de l'Europe en hydrocarbures, a annoncé mardi sur son compte Twitter Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission chargé de l'union énergétique.

"Nous avons absolument besoin d'étudier des alternatives au gazoduc South Stream pour garantir notre approvisionnement en énergie", a écrit le fonctionnaire européen.

Bruxelles a accueilli mardi une rencontre des ministres de l'Energie des 28 membres de l'Union européenne. En outre, les ministres de huit pays associés à la construction de South Stream y tiennent une réunion à part. Il s'agit de la Bulgarie, de la Hongrie, de la Slovénie, de l'Autriche, de la Croatie, de l'Italie, de la Grèce et de la Roumanie. Cette réunion fera suite à l'abandon du projet South Stream par la Russie qui n'y participe pas.

Le 1er décembre, lors d'une visite d'Etat en Turquie, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que Moscou ne pouvait plus poursuivre la réalisation du projet South Stream en raison de la position non constructive de l'Union européenne. 

En 2014, la Commission européenne a tenté de bloquer le projet au motif qu'il ne correspondait pas aux normes du Troisième paquet de libéralisation du marché de l'énergie. Communément appelé "troisième paquet énergie", ce document interdit aux sociétés de production de gaz de posséder les gazoducs de transport sur le territoire de l'Union européenne.

Par ailleurs, la Russie n'a toujours pas été autorisée par Sofia à construire le gazoduc dans la zone économique exclusive de la Bulgarie.

Selon le PDG du groupe public russe Gazprom Alexeï Miller, "le projet est clos".

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a réaffirmé que cette décision était définitive. Dans le même temps, la Russie construira un nouveau système de transport de gaz pour satisfaire aux besoins énergétiques de la Turquie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала