Les perspectives des pourparlers entre Kiev et le Donbass à Minsk

© Archive. © Photo: REUTERS/Vladimir NikolskyLes perspectives des pourparlers entre Kiev et le Donbass à Minsk
Les perspectives des pourparlers entre Kiev et le Donbass à Minsk - Sputnik France
Kiev torpille le règlement dans l’Est de l’Ukraine. Les pourparlers avec les représentants du Donbass à Minsk sont sapés. La vidéoconférence n’a pas eu lieu. Les experts concluent que l’Ukraine décline le dialogue en entendant renoncer aux ententes intervenues à Minsk.

La réunion du groupe de contact à Minsk est inutile, a déclaré l’ex-président ukrainien Léonide Koutchma ayant représenté ces derniers temps Kiev aux pourparlers avec les leaders des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Il n’y a pas eu depuis longtemps de tels entretiens. La vidéoconférence n’a pas eu lieu. Les représentants de Kiev et du Donbass auraient dû s’entretenir le 10 décembre sur Skype. Or, Kiev n’a pas répondu à l’heure fixée, a fait savoir le représentant spécial de Donetsk aux pourparlers à Minsk Denis Pouchiline.

Après la déclaration de Léonide Koutchma il est devenu clair pourquoi. Si quelqu’un qui doit déployer les efforts en vue de régler le conflit au moyen de dialogue refuse de s’entretenir, on comprend tout de suite quels objectifs lui sont fixés. On ne saurait que regretter une telle position, dit le membre du Comité de la Douma d’Etat aux affaires de la CEI et à l’intégration eurasienne Vassili Likhatchev.

Je suis sûr qu’il est nécessaire de poursuivre le travail sur la base des ententes de Minsk et des principes généraux du droit international, de ses critères humanitaires. C’est aujourd’hui l’unique fondement politico-juridique pour le dialogue entre Kiev et le Donbass. Or, on a l’impression que le représentant de Kiev aux pourparlers de Minsk Léonide Koutchma fasse traîner le dialogue en longueur en évitant l’examen des problèmes concrets. Il le fait pour rendre possible la concentration des forces militaires de Kiev et la continuation de l’opération armée dans l’Est de l’Ukraine. On ne saurait que le regretter.

Les pourparlers des représentants des milices du Donbass, de l’émissaire de Kiev Léonide Koutchma, de l’ambassadeur de Russie en Ukraine Mikhaïl Zourabov et de l’envoyé spécial de l’OSCE Heidi Tagliavini ont eu lieu pour la première fois le 5 septembre. Le groupe de contact a eu plusieurs entretiens à Minsk ayant élaboré le mémorandum sur le cessez-le-feu, le retrait d’armements lourds de la ligne de front, l’échange de prisonniers, l’octroi du statut particulier aux régions de Lougansk et de Donetsk. Seul l’échange de prisonniers a eu lieu. Les militaires ukrainiens continuaient de pilonner les quartiers d’habitation du Donbass. La loi sur le statut particulier de la région a été adoptée par la Rada suprême a été aussitôt annulée par le président. Le blocus économique du Donbass a été engagé. Cela entre en contradiction avec les ententes de Minsk et est loin de contribuer à régler le conflit.

Le Donbass et Moscou se prononcent pour respecter les ententes intervenues et reprendre le dialogue avec Kiev sur leur base. L’Ukraine devrait faire preuve de volonté politique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала