De Munich à Sydney, un terrorisme à visages multiples

© © Photo: APDe Munich à Sydney, un terrorisme à visages multiples
De Munich à Sydney, un terrorisme à visages multiples - Sputnik France
Les visages du terrorisme ont évolué au fil des ans, des objectifs et des tâches.

D'aucuns ont appris à utiliser les combattants pour atteindre leurs objectifs. Notamment Al-Qaïda, le chien autrefois tenu en laisse par Washington qui s'est détaché et a attaqué son « maître » le 11 septembre 2001. Cependant, de tous temps, les principales victimes du terrorisme étaient les gens de la rue, notamment les otages. Un nouvel exemple tragique est la prise d'otages par un islamiste dans un café Lindt à Sydney, en Australie.

En 1972, le monde a été bouleversé par l'attentat terroriste pendant les Jeux olympiques de Munich. L'opération échouée a eu pour effet la mort de 11 otages de l'équipe d'Israël. Le terrorisme international, ce phénomène choquant mais rare dans les années 1960 et 1970, s'est transformé en un phénomène fréquent et, quelque cynique que cela paraisse, banal. Ce qui le rend d'autant plus terrible et dangereux. Il est pratiquement impossible de comparer le terrorisme de l'époque et à celui d'aujourd'hui. Si, auparavant, il poursuivait des objectifs politiques même flous, à présent tout est différent, souligne le membre du Conseil pour la politique étrangère et de défense Alexandre Mikhaïlov :

« Aujourd'hui le terrorisme n'est pas seulement politique, il est plutôt radical religieux. Il est insensé et impitoyable car les objectifs que se fixent les terroristes ou les organisateurs des attaques terroristes sont pratiquement irréalisables. Cependant c'est un fait qu'aujourd'hui nous avons affaire à des menaces terroristes très puissantes qu'il était tout simplement impossible d'imaginer il y a 20 ou 30 ans. Aujourd'hui il y a des centres terroristes formant des kamikazes pour créer des menaces partout dans le monde. Même l'océan n'est pas un obstacle pour les terroristes : ceux-ci mènent leurs attaques dans des pays suffisamment prospères du point de vue des services secrets. Plus particulièrement aux Etats-Unis : il suffit de rappeler le 11 septembre ».

Le 11 septembre 2001, deux avions pilotés par des terroristes ont percuté les Tours jumelles à New York. 2 977 personnes ont été tuées, plus de 6 000 ont été blessées : c'est l'attaque terroriste la plus meurtrière de toute l'histoire de l'humanité et une journée de deuil pour le monde entier. En 2002, 916 personnes ont été prises en otages pendant un spectacle dans le théâtre de Doubrovka à Moscou. De 130 à 174 personnes selon les sources, sont mortes. Des attaques terroristes des 29 et 30 décembre 2013 à Volgograd ont fait 34 morts. A l'heure actuelle, le monde est confronté à un type de terrorisme tout à fait nouveau : l'Etat islamique dont le but est, semble-t-il, le contrôle du Proche-Orient dans son ensemble. Le politologue Andreï Koulikov signale :

« Nous sommes en présence d'un phénomène nouveau en termes d'envergure et de stratégie d'action. D'autre part, ce sont des formes d'organisation médiévales ou antiques, quand les gens pratiquement sans Etat s'emparent d'autres Etats et tentent de créer sur leur territoire le leur. Mais du point de vue moderne, cela est dénué de logique, ce qui les caractérise comme terroristes. Mais à mon avis, cette simplification empêche de les combattre ».

Un nouvel exemple d'une violence insensée issue d'une idéologie radicale est la prise d'otages dans un café de Sydney le 15 décembre 2014. 17 personnes ont été retenues en otages. Au bout de 16 heures la police a donné l’assaut : deux otages ont trouvé la mort, six autres ont été hospitalisés. Le preneur d'otages Man Haron Monis a été abattu. Selon le Premier ministre d'Australie, Tony Abbott était bien connu des services de police australien : il possédait un riche casier judiciaire, était un partisan de longue date de l'extrémisme et souffrait de troubles mentaux. Néanmoins, il restait en liberté. Tant que les services secrets sont incapables d'arrêter même des terroristes isolés comme lui, rien ne promet la victoire sur une armée entière de l'Etat islamique. /N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала