Pour l'UE, le Hamas n'est plus une organisation terroriste

© East News Adel HanaA Palestinian militant of Izzedine al-Qassam Brigades, military wing of Hamas
A Palestinian militant of Izzedine al-Qassam Brigades, military wing of Hamas - Sputnik France
La Cour européenne de justice a retiré le Hamas de la liste des organisations terroristes. Les experts y voient un renversement de la politique européenne au Proche-Orient, écrit jeudi le quotidien Vedomosti.

La Cour européenne de justice a retiré le Hamas de la liste des organisations terroristes. Les experts y voient un renversement de la politique européenne au Proche-Orient, écrit jeudi le quotidien Vedomosti.

La Cour européenne de justice a donné satisfaction au Hamas, qui avait déposé une requête contre le Conseil de l'UE, en annulant la décision de l'institution européenne d'inscrire le mouvement dans la liste des organisations considérées comme terroristes par l'Europe, rapporte l'agence Reuters. Les juges ont conclu que la décision de l'UE ne s'appuyait pas sur une analyse des actions du Hamas mais sur des affirmations diffusées sur internet et dans les médias.

Les restrictions financières contre l'organisation resteront en vigueur encore trois mois.

Le verdict de la cour ne concerne que la non-conformité technique de la décision du Conseil avec les règlements de l'UE. Bruxelles peut encore inscrire le mouvement sur la liste des organisations terroristes si elle avance une nouvelle justification juridique. Maja Kocijancic, porte-parole du service diplomatique de l'Union européenne, a déclaré que cette dernière pourrait profiter du droit de faire appel mais continuerait de considérer le Hamas comme une organisation terroriste tant que la décision du tribunal n'entrera pas en vigueur (ce qui arrivera dans deux mois sans procédure d'appel). Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié le Hamas de "groupe terroriste sanguinaire" et appelé à le réinscrire sur la liste des organisations terroristes.

Le Conseil de l'UE a adopté en décembre 2001 une "résolution générale" pour lutter contre le terrorisme. La même année, l'Union européenne avait inscrit le Hamas sur la liste des organisations terroristes. En 2010 le gouvernement qatari, représentant les intérêts du Hamas, a saisi la Cour européenne pour dénoncer le caractère illégitime de cette décision – en particulier les preuves d'implication dans des activités terroristes n'ont pas été fournies et le Hamas n'a pas eu la possibilité d'apporter des arguments pour sa défense.

Matthew Levitt, membre de l'Institut pour le Moyen-Orient, explique que selon les lois européennes le Hamas pourrait être réinscrit uniquement en présentant des preuves d'origine européenne. En 2003 elles ont été fournies par le Royaume-Uni, aujourd'hui des requêtes contre le Hamas sont déposées dans de nombreux tribunaux de l'UE et pourraient servir de preuve de l'activité terroriste du mouvement, pense l'expert.

Le Hamas ne bénéficie pas d'un soutien unanime au sein de la communauté arabe: le Qatar défend ses intérêts mais le gouvernement de l’Égypte et de l'Autorité palestinienne en la personne de Mahmoud Abbas estiment que la bande de Gaza et la Palestine doivent passer sous le contrôle du Fatah, rappelle Nadav Shragaï du Centre pour les affaires publiques de Jérusalem. Vincent Peret, expert à l'Institut français d'analyse stratégique, pense que la politique européenne a connu une fracture: le Hamas est soutenu par les importants acteurs du Moyen-Orient, dispose d'un système financier et administratif fonctionnel, et si le mouvement renonçait aux méthodes extrémistes il pourrait devenir un partenaire des Européens pour régler la crise.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала