La Pologne, nouveau partenaire stratégique de Kiev?

Le gouvernement ukrainien devrait soumettre aujourd'hui au parlement les projets de Codes budgétaire et fiscal, ainsi que le projet de budget pour 2015, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Le gouvernement ukrainien devrait soumettre aujourd'hui au parlement les projets de Codes budgétaire et fiscal, ainsi que le projet de budget pour 2015, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Ces textes ont suscité des débats politiques sur la priorité et les conséquences sociales des réformes planifiées. L'Occident propose son aide au gouvernement ukrainien et, si ce dernier l'acceptait, la Pologne jouerait certainement le rôle d'intermédiaire pour l'intégration européenne du pays. C'est du moins ce que l'on peut déduire de la visite de deux jours à Varsovie du président ukrainien Piotr Porochenko.

Le programme de cette visite a confirmé qu'en tournant le dos à Moscou, Kiev était disposé à un rapprochement avec l'UE. La Pologne accepte d'aider l'Ukraine pour adapter son infrastructure aux normes de l'UE et réformer son système de gestion.

A Varsovie, Porochenko a déclaré que l'Ukraine invitait les investisseurs polonais dans son pays - mais les économistes ukrainiens soulignent que cette invitation n'aura de sens qu'après les réformes et la création d'un climat d'investissement favorable. Les initiatives annoncées par le gouvernement ukrainien début décembre, qui ne visent pas à créer un climat favorable pour les affaires mais à "rançonner" de l'argent dans le cadre du système en place, sont controversées du point de vue de l'attractivité pour les investissements. Kiev attend donc les nouveaux projets des Codes budgétaire et fiscal, ainsi que le projet de budget mis au point par le gouvernement d'Arseni Iatseniouk.

L'UE, les pays du G7 et le FMI étudient actuellement plusieurs programmes de soutien financier à l'Ukraine. Mais comme l'affirment les membres du gouvernement ukrainien, il n'est pas question de lui faire des cadeaux. Les partenaires occidentaux veulent se convaincre que le nouveau gouvernement ukrainien est une équipe unie qui agit dans l'intérêt de l'État et procède aux réformes nécessaires pour intégrer l'UE.

Les organisations occidentales, de leur côté, réfléchissent aux formes et au cadre de leurs relations avec les autorités ukrainiennes. La Pologne, elle, avance concrètement vers un rapprochement. Les compagnies Ukrtransgaz et Gaz-System S.A. viennent de signer à Varsovie un accord sur l'interconnexion gazière permettant d'augmenter les livraisons gazières d'UE en Ukraine. Ce projet d'une capacité de 8 à 10 milliards de mètres cubes de gaz par an pourrait être réalisé d'ici 2018.

Au cours de sa visite en Pologne, Porochenko a également évoqué le conflit dans le Donbass. Les parties se sont prononcées pour l'intégrité territoriale de l'Ukraine dans le cadre des frontières reconnues internationalement.

A en juger par les dernières déclarations de Kiev, critiquées hier par le président russe Vladimir Poutine, l'Ukraine se prépare à une guerre. Alexandre Tourtchinov, nommé secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense d'Ukraine a déclaré: "Les défis auxquels notre pays fait face sont graves et dangereux. Le cessez-le feu, constamment violé par des groupes terroristes russes, peut à tout moment dégénérer en nouvelle confrontation violente. La Russie peut à tout moment déclencher une véritable guerre continentale".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала