Le nouveau missile lourd à propergol liquide fabriqué en Russie

© Photo: RIA NovostiSergueï Karakaev
Sergueï Karakaev - Sputnik France
Le commandant des Forces de missiles stratégiques de Russie (RVSN) Sergueï Karakaev a indiqué il y a quelques jours que la Russie va commencer le déploiement des nouveaux missiles balistiques lourds Sarmat d’ici à 2020.

La Russie continue à accroître ses efforts pour moderniser ses propres forces nucléaires stratégiques. En 2015, le nombre de missiles balistiques stratégiques modernes, fabriqués à l’époque postsoviétique, dépassera 50% de l’arsenal RVSN, souligne l’expert du Centre des stratégies et des technologies Vassili Kachine.

Outre les missiles Sarmat, un travail sur le nouveau complexe de lancement d’armes balistiques Bargouzineest également mené. Après l'effondrement de l'Unionsoviétique, la Russie a développé et lancé la fabrication des missiles balistiques intercontinentaux Topol-M etIars. La création d’un nouveau type de missiles de ce type semble être du gaspillage pour les forces armées russes, alors que dans le monde leur utilisation est en train de se réduire. Ainsi l’armée chinoise est toujours équipée de missiles intercontinentaux à propergol liquide DF-5A et DF-4. Mais dans un avenir proche, ces missiles seront remplacés par des nouveaux missiles à propergol solide DF- 41 et DF- 31A.

Toutefois, dans des conditions actuelles en Russie, la création d’un nouveau type de missiles à propergol liquide permet surtout de faire des économies. La Russie conserve toujours dans son armement une cinquantaine de missiles soviétiques RS-20, appelésSatandans les pays occidentaux. Il s’agit des missiles les plus puissants, capables de transporter jusqu’à 10 ogives et des dispositifs de défense antimissile. Une infrastructure très développée a été créée pour ces missiles à l’époque soviétique, avec des silos, des postes de commandement, des lieux de stockage et des bases de maintenance avec les communications nécessaires et les routes d'accès. Ces sites coûtent beaucoup plus cher que les missiles eux-mêmes. Le missile Sarmat est élaboré pour avoir la possibilité d’exploiter l’infrastructure qui existe déjà.

Les missiles à propergol liquide sont capables de porter une dizaine d’ogives ou plus, alors que les missiles à propergol solide Iars ne peuvent porter que trois ogives. La Russie a accumulé une riche expérience de fabrication et de maintenance des missiles à propergol liquide, ce qui témoigne du haut niveau de fabrication des complexes Sarmat au niveau technique. En outre,les missiles à propergol liquide ont une durée de fonctionnement beaucoup plus longue que les missiles à propergol solide. Ce programme permettra d’économiser des moyens économiques à la Russie.

Cela n’aura aucun sens d’utiliser une telle approche, estime Vassili Kachine. Car les missiles balistiques sont loin d’être parfaits dans leur fonctionnement. Par ailleurs, l’expérience de l’industrie chinoise dans le domaine de la création des équipements techniques de ce genre serait limité.

Les missiles à propergol liquide sont moins fiables en comparaison avec les missiles à propergol solide, et nécessitent un entretien technique plus minutieux. A cela s’ajoute le fait que les missiles chinois nécessitent plusieurs heures de préparatifs au lancement et pendant cette période sont vulnérables face aux attaques de l'ennemi. Les Chinois ne disposent pas de technologies militaires prêtes à être utilisées. Quant au développement d’un nouveau domaine de techniques militaires, les entreprises chinoises considèrent cette solution comme inappropriée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала