La Libye : des batailles politiques vers la guerre pour les ressources

© © Photo: AP/Kevin FrayerLa Libye : des batailles politiques vers la guerre pour les ressources
La Libye : des batailles politiques vers la guerre pour les ressources - Sputnik France
Les Forces aériennes de Libye continuent à effectuer des frappes sur les positions de l'alliance pro-islamiste l'Aube de Libye du côté de la ville de Sirte.

Par les attaques aériennes, les militaires tentent d'arrêter l'offensive des radicaux sur les ports pétroliers de Ras-Lanuf, Ben-Javad et Es-Cidre. La bataille pour le pétrole s’est étendue sur les régions occidentales du pays. Là, les collisions ont lieu à proximité de l'ensemble gazier et pétrolier de Mellita, à 100 km de Tripoli. De là, le gaz est transporté en Italie par le fond de la Méditerranée.

Le politologue libyen Ahmed al-Kalaaui commente la situation:

« Maintenant, en Libye, il y a une série de groupements en état de confrontation. En même temps, dans le pays, il y a une dualité du pouvoir : un parlement dirigé par Omar-al-Hasi, et un autre, dirigé par Abdallah at-Tani. Naturellement, la lutte principale se déploie autour des champs pétroliers et les terminaux pétroliers. Nous voyons cela d’après les messages sur les combats du côté d’Es-Cidre et d'autres ports. Naturellement, l'armée et les pouvoirs légaux du pays ne peuvent pas permettre aux extrémistes de se les approprier. »

Encore il y a quelques mois, dans le pays, il y avait une vie politique, quoiqu’instable. Les élections étaient tenues, leurs bilans étaient vite contestés. Quelques régions parlaient de la séparation, d’autres – de la fédéralisation. Maintenant, personne ne parle de la politique : il y a une bataille pour les ressources.

L'orientaliste russe Léonid Issaev dit :

« La particularité de la situation actuelle en Libye, c’est que toutes les questions sont résolues de façon que nous voyons maintenant. Une des raisons de cela consiste en ce que les tribus, il n'y a pas de personnes ou de groupes de gens capables de prendre la situation sous leur contrôle et de guider le peuple. Il faut y ajouter l'intervention active des forces extérieures dans la situation en Libye. C’est bien clair : l’État est déjà inexistant. Mais il y a un certain territoire riche en ressources. »

Y-a-t-il un espoir que la situation rentrera dans une filière politique ? La réponse à cette question sera plutôt négative. Les États voisins tentent de faire quelque chose, ils ont déjà tenu une série de rencontres sur la situation en Libye. Mais pour le moment, on ne réussit pas à obtenir de résultats pratiques. Au fond, maintenant, le conflit là est semblable au conflit entre la Palestine et Israël. On entend tout le temps les déclarations sur la nécessité de le régler, mais tous comprennent parfaitement que l'opposition peut durer encore longtemps.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала