L’Ukraine n’est plus un pays neutre

© © Photo: NATOL’Ukraine n’est plus un pays neutre
L’Ukraine n’est plus un pays neutre - Sputnik France
Le 23 décembre, la Rada (parlement ukrainien) a adopté la loi qui prévoit l’abandon du statut de non-aligement et renoue avec la politique d’adhésion à l’OTAN.

Les parlementaires ont décidé de retirer de la loi « Sur les fondements de la politique intérieure et extérieure » la disposition qui consacre le non-alignement de l’Ukraine. Le titre du document sur les principes directeurs de la politique extérieure comporte désormais la disposition sur l’approfondissement de la coopération avec l’OTAN pour adhérer finalement à cette organisation.

Selon Alexeï Moukhine, directeur général du centre d’information politique, ce sont surtout les visées agressives des États-Unis et de leurs créatures ukrainiennes qui empêchent l’établissement de la paix dans ce pays :

« Le processus de Minsk du règlement pacifique en Ukraine est de toute évidence freiné par les États-Unis qui en tirent avantage. Le Congrès américain a récemment validé les procédures nécessaires à l’adoption de la loi sur l’aide militaire à l’Ukraine. C’est autant la raison péremptoire de croire que Washington n’est pas intéressé à la stabilisation de la situation en Ukraine. Kiev est de facto le bénéficiaire des crédits et de l’aide militaire qu’il reçoit de Washington puisque les autorités officielles ukrainienne sont au bord de la faillite financière. Cela ressort surtout du fait que l’UE refuse régulièrement les nouveaux crédits à Piotr Porochenko et à son équipe. Je pense par conséquent qu’on peut parfaitement cerner les empêcheurs de tourner en rond qui sont en l’occurrence Washington et Kiev.»

Les Européens ont récemment fait ouvertement comprendre qu’ils ne souhaitaient pas voir l’Ukraine membre de l’OTAN et de l’UE. Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a notamment déclaré « qu’il penchait pour un partenariat entre l’Ukraine et l’OTAN mais pas pour sa participation à l’Organisation ». Son homologue français Laurent Fabius a également désapprouvé les visées otaniennes de Kiev en ajoutant que les récentes démarches des autorités ukrainiennes suscitaient une inquiétude.

Victoria Legranova, experte en politique internationale, ne voit aucune raison qui justifierait l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN :

« A mon avis, l’adhésion de l’Ukraine à l’Alliance d’Atlantique Nord relève d’un fantasme. En fait, les pays européens et les Américains eux-mêmes y sont opposés et proposent le format de coopération bilatérale.»

Moscou a plus d’une fois fait valoir l’importance du maintien du non-aligement de l’Ukraine. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov soulignait que ce statut était important pour garantir la sécurité en Atlantique du Nord et répondait en plus aux intérêts fondamentaux de l’État ukrainien.

La Russie sera obligée de réagir à l’annulation du statut de non-alignement de l’Ukraine et à la loi américaine sur les sanctions antirusses, a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev sur sa page de Facebook. Il a notamment fait ressortir en commentant l’annulation par l’Ukraine de son statut de non-aligné que c’était en réalité une demande d’adhésion à l’OTAN et que de cette façon les autorités ukrainiennes « ont transformé l’Ukraine en adversaire militaire en puissance de la Russie ».

En fait, cela éloigne encore plus Kiev de Moscou pour la plus grande joie de Washington.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала