La Russie livrera des MIG-29 à la Syrie

La Russie livrera des MIG-29 à la Syrie
Pour tous les amours du Proche Orient et de ses charmes délicats, la Syrie et Israël ont choisi la couleur du sang, les armes et les avions de combat.

Dernière nouvelle du conflit israélo-syrien : la Russie va livrer 12 MIG-29 à son alliée traditionnelle, la Syrie, dans les années 2016-2017. Ces 12 avions de combat sont considérés comme les adversaires principaux des F-16 américains dont est équipée l’armée de l’air israélienne. Pourront-ils mettre fin à la supériorité aérienne d’Israël ? Nous avons posé cette question à notre expert Richard Labévière, journaliste et essayiste français, rédacteur en chef de la revue de l'Institut des hautes études de défense nationale «Défense».

Spoutnik. La Russie va transférer 10 avions de combat MIG-29 à la Syrie d’ici 2017. Comment pourriez-vous commenter cette information ?

Richard Labévière. Il y a un partenariat Russie-Iran-Syrie qui date depuis les années 1953. Le partenariat Russie-Iran est plus ancien puisque la Russie est revenue en force dans les exportations d’armement avec l’Iran, surtout, pendant la guerre Irak-Iran de 1980 à 1988. Ce soutien en termes d’approvisionnement en armes et, notamment, en systèmes de radars d’artillerie et d’avions auprès de la Syrie, s’inscrit dans une légitimité historique dans la mesure où la Russie considère que la Syrie actuelle ne doit pas s’effondrer ni être démantelée comme l’a été l’Irak. Cela signifierait de nouveau une grande fragilité pour la région et confortera les islamistes en Caucase, en Tchétchénie, voire ailleurs. De ce point de vue, le Président russe Vladimir Poutine a été très ferme depuis le début en disant qu’il n’était pas question d’abandonner la Syrie qui reste un reste un rempart contre l’expansion du terrain islamiste.

Spoutnik. Sans surprise, Israël a critiqué la décision de Moscou. Pourquoi ?

Richard Labévière. Les Israéliens critiquent toujours ce genre de chose. Ils feraient bien d’être plus modestes puisque dernièrement ils ont fait l’objet d’une résolution de l’Assemblée générale pour avoir dédommagé le Liban. En 2006, l’armée israélienne avait bombardé des réservoirs et des centres de raffinages au Liban ce qui a déclenché une très grande marée noire le long des côtes libanaises. Résultat : les Israéliens doivent 700 millions de dollars au Liban. Evidemment, cette résolution de l’Assemblée générale de l’ONU n’est pas contraignante et les Israéliens ne paieront jamais. Israël est très mal placé pour donner des leçons à qui que ce soit dans la région ni à l’échelle internationale. Depuis la création de l’Etat d’Israël, plus de 475 résolutions du Conseil de sécurité de l’Assemblée générale et de la Commission des droits de l’homme ont été prises contre le pays et aucune n’a été appliquée. Israël les viole en permanence. Donc, on ne voit pas en quoi ce petit Etat qui ne respecte pas le droit international pourrait donner des leçons à qui que ce soit.

Spoutnik. Quelles seraient les perspectives pour la livraison des MIG russes à la Syrie ?

Richard Labévière. A mon avis, que ce soit la livraison des MIG ou d’autres matériels à la Syrie, ces livraisons s’inscrivent dans une approche géopolitique, dans une analyse de la crise profonde au Proche et Moyen Orient où la Russie a une vraie diplomatie et suit un cap qui consiste à dire qu’il ne faut pas que la Syrie éclate en mille morceaux comme l’Irak a éclaté en 2003 à la suite de la guerre anglo-américaine. Je crois que c’est une livraison d’armes politique qui correspond à une vision, à la défense d’un modèle géopolitique au Proche et Moyen Orient. De ce point de vue, on ne peut que se féliciter de la position russe, de sa rigueur vis-à-vis du soutien que la Russie continue à avoir du régime de Bachar el-Assad et de la Syrie actuelle. Je répète encore une fois que si le régime explose et tombe, cela sera une catastrophe pour toute la région, mais aussi une propagation du terrain islamiste dans le Caucase et ailleurs et de nouveau en Tchétchénie. Donc, je trouve que cette décision russe politique est salutaire par rapport aux lignes rouges et à la défense de la Syrie actuelle.

Commentaire. La livraison des MIG-29 à la Syrie pourra changer le rapport des forces au Proche Orient. La Turquie, adversaire de la Syrie depuis l’époque de l’empire Ottoman, ne l’est plus. C’est une grande « victoire » qu’on doit au génie du Président russe Vladimir Poutine qui a réorienté ce pays longtemps influencé par les Etats-Unis. N’oublions pas que la Turquie est gardienne du détroit du Bosphore.

Les MIG-29 permettront de mettre fin à la suprématie aérienne d’Israël. Les F-16 américains dont est équipée l’armée israélienne ne tiendront pas face aux appareils russes. On l’a déjà vu en 2005 aux exercices conjoints russo-indiens, lorsqu’un Su-30MKI a abattu quatre F-16 avant même qu’ils le détectent.

Qui plus est, les MIG-29 pourraient être utilisés contre l’Etat islamique. Arrêter l’expansion des terroristes en Europe qui voit sa jeunesse prendre des armes pour lutter dans les rangs de l’Etat islamique. Et préserver leur arrivée en Caucase où les terroristes ont déjà menacé de déclencher la guerre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала