Kiev: une attaque contre journalistes russes, Moscou lance une enquête criminelle

© REUTERS / Valentyn OgirenkoKIEV: une attaque contre journalistes russe, Moscou lance une enquête criminelle
KIEV: une attaque contre journalistes russe, Moscou lance une enquête criminelle - Sputnik France
Le Comité d'enquête de Russie a lancé une enquête criminelle pour empêchement à l'activité professionnelle légale de journalistes de la chaîne de télévision russe Life News lors d'une marche nationaliste aux flambeaux à Kiev, a annoncé vendredi le porte-parole du Comité Vladimir Markine.

Le Comité d'enquête de Russie a lancé une enquête criminelle pour empêchement à l'activité professionnelle légale de journalistes de la chaîne de télévision russe Life News lors d'une marche nationaliste aux flambeaux à Kiev, a annoncé vendredi le porte-parole du Comité Vladimir Markine.

"Une enquête criminelle a été lancée  pour empêchement à l'activité professionnelle légale de la journaliste de la chaîne télévisée Life News à Kiev, ainsi  que pour le vol en pleine rue de ses effets", a indiqué le responsable.

Le 1er janvier, lors d'une marche nationaliste aux flambeaux organisée en plein centre de Kiev, des inconnus ont passé à tabac une correspondante de Life News et son opérateur. Selon la chaîne, la journaliste Jeanne Karpenko a été violemment heurtée et est tombée, se blessant la tête contre l'asphalte. Les inconnus l'ont privé de son portable. L'opérateur de la chaîne a été également attaqué, les assaillants le dépossédant de son caméra pour le briser.

Selon le porte-parole du Comité d'enquête russe, les enquêteurs russes sont au courant que Kiev a lancé une enquête similaire.  Toutefois, la partie russe est consciente du fait que les autorités ukrainiennes "sympathisent avec les organisateurs de telles actions".

"Nous avons des raisons sérieuses de supposer que l'enquête criminelle lancée par le ministère ukrainien de l'Intérieur n'est qu'une formalité et que le coupables et à plus forte raison, les commanditaires ne porteront jamais de responsabilité pour ces crimes", a conclu le porte-parole.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала