Les Moscovites séduits par des projets culturels alternatifs

© © Photo: RIA Novosti/Igor ZaremboLes Moscovites séduits par des projets culturels alternatifs
Les Moscovites séduits par des projets culturels alternatifs - Sputnik France
La vie culturelle de la capitale russe est comme toujours en ébullition. Cependant outre le mainstream et plus particulièrement des premières et spectacles ordinaires, concerts et expositions, il y a également des projets alternatifs qui tentent de plus en plus les Moscovites gâtés par l'abondance des événements culturels.

Ces derniers temps des excursions à pied deviennent de plus en plus populaires à Moscou. Elles sont organisées aussi bien par des guides professionnels que par des amateurs qui connaissent bien un thème lié à Moscou, que ce soit Moscou littéraire, les fantômes moscovites ou les mystères du Kremlin.

Un de ces projets porte sur les mystères du Moscou souterrain. La structure souterraine de la capitale russe est, en effet, un thème immense et très compliqué dans lequel l'époque révolue s'est mêlée avec des solutions techniques modernes. Moscou est une ville ancienne, tout le monde le sait. Mais bien que son image ait sensiblement changé ces dernières années, l'esprit de l'histoire, celui des époques révolues ne l'a pas quitté. Il a fui l'effervescence de la ville et s'est caché sous la terre. Pendant l'excursion sur les Mystères du Moscou souterrain des réponses seront données à nombre de questions à savoir où conduisent les galeries du Kremlin; où a coulé la rivière Neglinka et ses soeurs souterraines; qu'est-ce qui peuvent garder les chambres secrètes de la colline Borovitski près du Kremlin; à quoi ont abouti les recherches de la bibliothèque d'Ivan-le-Terrible. Une autre question qui intéresse tout le monde est de savoir si le ce qu'on appelle Métro-2 caché de tous et destiné aux dirigeants supérieurs de l'URSS en cas d'une guerre nucléaire existe en réalité. Alekseï Dobrokhotov de l'agence de voyage Moskva pechekhodnaïa (visite de Moscou à pied) a raconté à La Voix de la Russie :

« C'est un récit très intéressant sur le Moscou souterrain et sur ce qui y est lié à la surface. La visite est animée par le digger Daniil Davydov. Il va de soi qu'on ne pourra pas descendre dans tous les sites souterrains. Certaines entrées sont camouflées, notamment par des fontaines. Mais ce n'est pas tout. Pour descendre sous la terre il faut des vêtements spéciaux, des casques. C'est dangereux et chacun ne s'y hasardera pas. En plus, il y a dans nos groupes des enfants et des retraités. En revanche, tous pourront voir des bâtiments dont les sous-sols sont célèbres ou sont entrés dans la légende ».

Etant donné que les excursionnistes ne sont pas entraînés, ils ne devront pas descendre profondément. Néanmoins une partie de l'excursion passe sous la terre. Les gens pourront apprendre et voir beaucoup de choses qu'ils ne pouvaient même pas imaginer.

Les visites des endroits liés à des personnes connues suscitent également un grand intérêt. A Moscou ce sont essentiellement les maisons-musées d'écrivains célèbres : Tolstoï, Pouchkine, Lermontov, Tchekhov, etc. A Peredelkino près de Moscou il existe toute une cité des écrivains. Elle a été créée en 1934 quand le gouvernement soviétique a donné en jouissance gratuite et perpétuelle aux écrivain un territoire pour construire des datchas. En quelques ans 50 datchas en bois y ont été construites où se sont installés Alexandre Serafimovitch, Léonide Léonov, Isaak Babel, Ilia Erenbourg, Boris Pilniak, Vsevolod Ivanov, Lev Kassil, Boris Pasternak, Konstatin Fedine, Ilia Ilf, Evgueni Petrov.

Après la Seconde guerre mondiale la cité s'est agrandie. Y ont emménagé Veniamine Kavérine, Valentin Kataïev, Alexandre Fadeev, Konstantin Simonov et, plus tard, Evguéni Evtouchenko, Andreï Voznessenski, Boulat Okoudjava, Bella Akhmadoulina, Rimma Kazakova et d'autres écrivains soviétiques. Cette liste incomplète témoigne que Peredelkino est lié à l'ensemble de l'histoire de la littérature russe des années 1930-1990. En 1988 Peredelkino est devenu réserve historique et culturelle. Les datchas de l'écrivain Korneï Tchoukovski et d'un des plus grands poètes du XXe siècle et Prix Nobel de littérature de 1958 Boris Pasternak ont été transformées en musées. Plus tard, en 1997, après la mort de Boulat Okoudjava sa maison est également devenue musée. Le poète Evgueni Evtouchenko a lui-même ouvert un musée dans sa datcha.

L'exposition intitulée 33 rossignols de Peredelkino y a été récemment organisée. Elle a été consacrée à la géographie poétique de cette vieille cité des écrivains et à l'ambiance dans laquelle des poètes et écrivains russes remarquables avaient vécu et composé. La commissaire de l'exposition Irina Lessina raconte :

« Nous avons décidé de reconstituer l'ambiance unique de cette cité à travers le prisme du destin des 33 poètes russes les plus talentueux. Mais cette exposition n'aurait pas eu lieu sans l'aide des parents et amis qui ont présenté des objets originaux, des photos, des écrits. Cela nous a permis d'exposer pour la première fois des objets personnels, des fragments d'oeuvres, des faits de leur vie. Les visiteurs pourront voir une pipe du poète Konstantin Simonov, une bague de Bella Akhmadoulina, des brouillons de ses poèmes, des données biographiques sur chacun des poètes et écrivains. Des guides parleront des habitants des datchas de Peredelkino, des histoires de leur vie, mystérieuses, inattendues et parfois tragiques... ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала